frenhaessw

Burkina Faso: confusion autour d'un convoi militaire français

Au Burkina Faso, c’est la confusion autour d'un convoi militaire français. Ayant quitté la ville de Kaya dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 novembre, il n’est pas rentré à Ouagadougou. Plusieurs témoins l’auraient aperçu à une cinquantaine de kilomètres au sud de Kaya. Pendant ce temps, des dizaines de jeunes attendaient son retour de Kaya. Parallèlement, il est difficile, depuis hier, de se connecter à internet. La connexion est suspendue et aucune explication n’a encore été donnée par les fournisseurs d'accès.

22 Nov 2021    
Un VAB français escortant un convoi militaire à Kaya, le 20 novembre 2021. Un VAB français escortant un convoi militaire à Kaya, le 20 novembre 2021. © OLYMPIA DE MAISMONT / AFP

Selon nos sources jointes à Kaya, le convoi a quitté le site tard dans la nuit en prenant la direction de Ouagadougou. Plusieurs témoins ayant emprunté ce trajet, soutiennent avoir vu les camions stationnés dans la localité de Bissighin à une cinquantaine de kilomètres au sud de Kaya.

Deux options

Le convoi se trouve désormais à Loango, une trentaine de kilomètres de la capitale. La zone est sécurisée par les forces burkinabè. « L’objectif était d’éviter tout simplement une nouvelle journée de face à face avec la population afin de faire redescendre la tension » a déclaré à RFI, le porte-parole de l’armée française. Le colonel Pascal Lany souligne que ce convoi destiné à ravitailler les forces françaises et leur partenaire dans la lutte contre les groupes armés terroristes doit se rendre à Gao via le Niger.

À partir de cette commune, il y a deux options, soit aller vers Ouagadougou, soit continuer vers Fada N’Gourma dans la région de l’Est afin de se rendre au Niger.

À Ouagadougou, des dizaines de jeunes s’étaient déjà rassemblés à la sortie nord de la ville pour l’attendre. À Fada N’Gouma, les populations se mobilisent déjà pour faire barrage au convoi. Depuis dimanche, plusieurs regroupements ont été signalés dans la ville.

Machine arrière

L’un des meneurs du blocus à Kaya, nous a confié ce matin qu’ils avaient laissé partir le convoi, mais à une seule condition, Que celui-ci fasse machine arrière, c’est-à-dire le trajet Ouagadougou jusqu’à la frontière ivoirienne. « C’est la seule issue que nous nous voyons pour ce convoi. Nous l’empêcherons de traverser le territoire burkinabè », fait savoir ce manifestant.

Depuis hier, la connexion internet mobile ne fonctionne pas sur Ouagadougou et plusieurs autres villes du pays.

 Source: Rfi

Abonnez-vous à la chaine Youtube d'Afrique Media

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741