Burkina Faso : deux supplétifs de l’armée tués dans une attaque dans le Sahel

Carte du Burkina Faso

Deux combattants volontaires pour la défense de la patrie (VDP, supplétifs de l’armée burkinabè) ont été tués mercredi, dans une attaque attribuée à un groupe terroriste dans la localité de Falagountou dans la province de Séno dans la région du Sahel au Burkina Faso, a appris Anadolu de sources sécuritaires locales.

Ces derniers jours plusieurs autres localités du Burkina Faso ont essuyé des attaques terroristes.

Au moins deux éléments des forces de défense et de sécurité burkinabè ont été tués mardi, dans l’explosion d’une mine dans la localité de Dounkou (région de la Boucle du Mouhoun dans le Nord-ouest du Burkina Faso), selon des sources concordantes.

« Une équipe de l’armée burkinabè a été victime d’un incident de mine dans la localité de Dounkou dans le Sourou. Au moins deux soldats ont été tués », a déclaré une source sécuritaire locale à Anadolu. L’information a été confirmée par un proche des victimes.

Des sources locales ont précisé que les forces de défense et de sécurité burkinabè en collaboration avec les supplétifs de l’armée « ont riposté » dans plusieurs localités et que « plusieurs terroristes ont été neutralisés ».

La situation sécuritaire est marquée par des attaques terroristes depuis 2015 dans plusieurs régions du Burkina Faso. Ces attaques ont fait de nombreuses victimes et des milliers de déplacés internes, alors que plus de 40% du territoire échappe au contrôle de l’Etat, selon des chiffres officiels.

Selon le ministère en charge de l’éducation à la date du 31 décembre 2022, au total 679 structures éducatives ont été fermées affectant 1 076 155 élèves.

Le 24 octobre dernier, les autorités burkinabè ont lancé le recrutement de 50 000 combattants volontaires pour la défense de la patrie (VDP, les supplétifs de l’armée) pour soutenir l’armée dans la reconquête du territoire national.

Anadolu Agency