RDC – Rwanda : « Le jeu du blâme ne résout pas le problème »

Intervenant devant l’assemblée générale des Nations Unies, le président rwandais Paul Kagame a déclaré qu'il "est urgent de trouver la volonté politique nécessaire pour s'attaquer enfin aux causes profondes de l'instabilité dans l'Est de la RDC"

Paul Kagame

Le président rwandais Paul Kagame a déclaré , mercredi, devant l’assemblée générale des Nations Unies que face aux tensions entre son pays et les autorités de la République démocratique du Congo qui l’accuse de soutenir les rebelles du M23, une « volonté politique » est nécessaire.

Le président rwandais s’est exprimé au lendemain de la prise de parole de son homologue congolais Félix Tshisekedi, qui une réitéré les charges contre les autorités rwandaises.

« Il est urgent de trouver la volonté politique nécessaire pour s’attaquer enfin aux causes profondes de l’instabilité dans l’Est de la RDC. Il ne sert à rien de jeter l’opprobre sur quiconque, ces défis ne sont pas insurmontables », a déclaré M. Kagame.

Dans l’Est congolais où les rebelles du M23 contrôle une côte importante à la frontière avec l’Ouganda, « les récents revers ont servi à souligner que la situation sécuritaire n’est fondamentalement pas différente de ce qu’elle était il y a 20 ans, lorsque la plus grande et la plus coûteuse mission de maintien de la paix des Nations Unies a été déployée », a ajouté Kagame.

Et d’ajouter : « Nous pouvons trouver des solutions et ces solutions seraient bien moins coûteuses sur le plan financier et en termes des vies humaines ».

La veille Tshisekedi a appelé la communauté internationale « de ne plus se fier aux dénégations éhontées des autorités rwandaises ».

Le Président congolais a indiqué que la « prétendue collaboration que certains officiels congolais entretiendraient avec des opposants rwandais des FDLR dont se servent les dirigeants rwandais pour justifier les agressions répétées de la RDC est un alibi qui n’est corroboré par aucun fait avéré sur le terrain ».

Il a affirmé que le Rwanda apporte un « soutien massif tant en matériels de guerre qu’en hommes de troupes » au groupe armé « terroriste » M23.

Anadolu Agency