Washington et Séoul disent avoir des preuves que Pyongyang fournit de armes à Moscou

Washington DC

Les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon ont indiqué avoir des preuves que la Corée du Nord fournit des munitions et des équipements militaires à la Russie. La déclaration correspondante a été publiée par les ministres des Affaires étrangères des trois pays.

« Certaines de ces livraisons d’armes, comme nous pouvons maintenant le confirmer, ont déjà eu lieu », ont déclaré le secrétaire d’État américain Antony Blinken, ses homologues sud-coréen Park Jin et japonaise Yoko Kamikawa. Ils ont « fermement condamné la fourniture d’équipements militaires et de munitions » qui seraient utilisés « contre le gouvernement et le peuple ukrainiens ». Ces chefs de la diplomatie ont promis que Washington, Séoul et Tokyo continueraient à soutenir pleinement Kiev.

Blinken, Park Jin et Kamikawa ont également exprimé leur inquiétude quant à la coopération militaire entre la Corée du nord et d’autres pays, qui pourrait permettre à Pyongyang d’obtenir des technologies liées au nucléaire et aux missiles balistiques. « Cela mettrait en péril les efforts actuels de la communauté internationale pour empêcher la déstabilisation de la péninsule coréenne et de la région, indique la déclaration commune.

Pour sa part, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a qualifié de rumeurs les affirmations de Washington selon lesquelles Pyongyang fournissait une aide militaire à Moscou. Pour sa part, le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, a informé la presse que Moscou et Pyongyang n’avaient signé aucun accord sur la coopération militaro-technique à la suite des pourparlers de septembre dernier entre Vladimir Poutine et Kim Jong-un.