Le Burkina Faso « félicite » le Mali pour sa demande de retrait de la MINUSMA

- Et demande au secrétaire général des Nations unies de "bien vouloir prendre les dispositions utiles pour le retrait des troupes burkinabè engagées au Mali dans le cadre de la MINUSMA".

Drapeau du Burkina Faso

Le gouvernement burkinabè a félicité, dimanche, le Mali pour avoir demandé le « retrait sans délai » de la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA), a-t-on appris de source officielle.

Le gouvernement du Burkina Faso « prend acte de la demande de « retrait sans délai » de la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) et salue cette décision courageuse formulée par les Autorités maliennes de transition devant le Conseil de sécurité réuni pour sa 9350ème session, le 16 juin 2023 à New York », a écrit le porte-parole du gouvernement burkinabè Jean Emmanuel Ouédraogo dans un communiqué.
Le gouvernement burkinabè « félicite le Mali pour ce choix assumé, qui est conforme à la vision stratégique de l’Etat malien dans la lutte contre le terrorisme et pour la restauration de la paix et de la sécurité au Sahel », a-t-il ajouté.

Ouédraogo a ajouté que le gouvernement burkinabè « encourage le gouvernement et le Peuple frère du Mali dans cette affirmation de la souveraineté de l’Etat malien et l’expression de la volonté des Maliennes et des Maliens à être les seuls maîtres de leur destin ».

Le Gouvernement du Burkina Faso « invite la Communauté internationale au strict respect des choix opérés par le Mali », a-t-il indiqué.

Le porte-parole du gouvernement burkinabè a souligné, par ailleurs, que le Burkina Faso demande au secrétaire général de l’Organisation des Nations unies de « bien vouloir prendre les dispositions utiles pour le retrait des troupes burkinabè engagées au Mali dans le cadre de la MINUSMA ».

« Il réaffirme sa solidarité au Gouvernement malien et à l’ensemble des peuples du Sahel dans la lutte contre le terrorisme et demeure fidèle à l’idéal de bâtir en toute indépendance et en toute responsabilité un monde de paix, de sécurité et de développement partagé pour toutes les Sahéliennes et les Sahéliens » a-t-il expliqué.

La MINUSMA a été créée en 2013 avec environ 12 000 soldats. Cependant, depuis 2021, cette mission onusienne déployée au Mali, est de plus en plus critiquée par les autorités maliennes qui dénoncent son inefficacité dans la lutte contre le terrorisme.

Anadolu Agency