frenhaessw

Le football italien touché de plein fouet par la crise économique.

Le coronavirus est une véritable catastrophe pour le football européen, et en particulier le football italien. Considéré comme malade, notamment économiquement, le foot italien accuse le coup depuis deux mois suite à l’arrêt du championnat et des pertes liées à la billetterie, le marketing, les sponsors etc…

23 Jui 2020    

 Le coronavirus est l’une des plus grosses catastrophes de l’histoire du football. En effet, alors que l’économie du football grandissait année après année, la maladie venue de Chine a obligé toute la planète à se confiner pendant plus de deux mois. Résultat, les championnats nationaux ont été suspendus, les compétitions européennes comme la Ligue des Champions et la Ligue Europa aussi, et les gros tournois internationaux ont tout simplement été reportés. On peut notamment citer l’Euro 2020, la Copa America et même les Jeux Olympiques, qui auront tous lieu en 2021 ! Reporter trois compétitions aussi grosses est tout simplement du jamais vu dans l’histoire du sport moderne. Cela montre, surtout, les énormes pertes financières des organisateurs et des pays hôtes, qui avaient prévu toutes leurs infrastructures pour cet été.

Dans le monde du ballon rond, personne n’a été épargnée par cette crise. Si les petits clubs ont perdu de l’argent, les mastodontes européens ont, quant à eux, eu énormément de pertes financières. En effet, entre la billetterie, le marketing, les ventes, les boutiques mais surtout les droits TV, les très gros clubs européens ont vu leurs finances chuter lourdement.

La Juventus a perdu plus de 110 millions d'euros

En Italie par exemple, la Juventus a pris très très cher. Entre les différentes compétitions dans lesquelles la Vieille Dame était engagée (Coupe d’Italie, Serie A, Ligue des Champions), les pertes économiques sont estimées à 110 millions d’euros. Face à cette crise sans précédent, et avant que la Serie A n’acte son retour le week-end du 20 juin les joueurs turinois ont consenti à une baisse drastique des salaires pendant quatre mois. Cette baisse est estimée à 30% du salaire annuel pour 2019-2020, ce qui permet à la Juve d’économiser pas moins de 90 millions d’euros sur la saison. Si l’on reporte cette somme aux salaires actuels, Cristiano Ronaldo renoncerait à près de 10 millions d’euros net par exemple. Mais malgré les difficultés financières et la pause imposée de plus de deux mois, la Juventus reste favorite dans les pronostics pour remporter la Serie A. Pourtant, les deux premiers matchs de reprise des Turinois sont clairement désastreux et ces derniers ont d’ailleurs perdu la Coupe d’Italie face à Naples.

Les autres clubs pénalisés par la crise

Les autres gros clubs italiens ont aussi été impactés par la crise, à l’image de l’Inter Milan, le Napoli ou encore le Milan AC. Le dernier club, basé en Lombardie, est déjà menacé par le fair-play financier depuis des années et cette année, qui devrait se terminer sans coupe d’Europe, va faire énormément de mal aux finances du club. On le voit d’ailleurs déjà sur le mercato, puisque les Lombards se placent déjà sur tous les joueurs libres sur le marché. Cela leur permettrait de recruter des joueurs à coût réduit, à l’image des rumeurs Tanguy Kouassi (finalement parti au Bayern Munich), Malang Sarr, Layvin Kurzawa, etc…

 

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde