frenhaessw

Burkina : les régions Nord et Est sous emprise djihadiste

“Ce sont des + no man’s land +, des zones d’insécurité totale. Ce n’est plus burkinabè mais c’est dans le Burkina”, résume à Fada N’Gourma (Est) Guy-Michel Boulouv, journaliste aux Échos de l’Est : des parties du Nord et de l’Est du Burkina sont désormais sinon contrôlées, du moins constamment harcelées par les djihadistes.

17 Nov 2018    

Jadis touristiques, ces zones de ce pays pauvre ont été désertées par les autorités locales et sont désormais classées “rouge” par les chancelleries occidentales en raison des attaques récurrentes et des risque d’enlèvement.

Un exemple récent montre la faillite totale des forces de sécurité, incapables de tenir le terrain et qui le paient chèrement en vies humaines.

Fin octobre, un éboulement s’est produit dans une mine d’or à Kabonga (Est). Bilan ? Inconnu car les services de secours et forces de sécurité ne se sont pas rendus sur les lieux, la zone étant contrôlée par les djihadistes.

Les attaques islamistes ont fait 229 morts depuis 2015, selon le bilan officiel annoncé fin septembre par le ministre des Affaires étrangères Alpha Barry aux Nations unies.

Les attaques sont essentiellement attribuées à Ansaroul Islam et au Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans (GSIM) mais d’autres groupuscules pourraient aussi être actifs, selon une source sécuritaire qui estime les combattants “à moins de 500”.

D’après les témoignages et les services sécuritaires, les djihadistes viennent du Niger et du Mali mais aussi du Burkina, contrairement à une rumeur répandue à Ouagagoudou, où l’on a tendance à accuser les étrangers.

Les djihadistes étendent petit à petit leur territoire, faisant fuir les représentants de l’administration mais aussi certains habitants de petites localités (40.000 déplacés internes).

Avec africanews

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde