frenhaessw

Tchad / Présidentielle : Des candidats en herbe en pagaille

Ces derniers jours, la toile tchadienne assiste à une scène inhabituelle. Plusieurs jeunes de l’intérieur et de la diaspora ont annoncé leur intention de se présenter à l’élection présidentielle d’avril 2021.

15 Nov 2020    

À la sortie du forum national inclusif, l’âge requis pour être candidat au poste du locataire du palais rose a été fixé à 40 ans. Les Tchadiens ont dénoncé une machination pour empêcher les jeunes d’êtres candidats, et notamment le leader des Transformateurs Succès Masra. Mais cette décision n’a pas empêché ce dernier d’annoncer publiquement qu’il est candidat à la candidature de l’élection présidentielle.

Aussitôt, d’autres jeunes ont emboîté ses pas. C’est le cas de l’activiste Ibangolo Maina alias Abel Maina qui a fait une déclaration sur sa page Facebook. Il se présente au nom des « Écolos Progressistes » qui veut être un parti des jeunes avec un programme plutôt ambitieux.

En suite c’est au tour de la sociologue et l’initiatrice du concept No Limit, Zenaba Dinguest ORTI alias Zenab Orti de faire une déclaration similaire sur sa page Facebook. “Rêvons Grand” est son slogan. Soutenue illico par des internautes, elle crée une page officielle pour la circonstance. Si au départ elle avait présenté sa candidature comme une candidature virtuelle, a-t-elle fini par prendre goût ? Les semaines et mois à venir nous en diront plus.

Le célèbre comédien Hassan Wal-Kaka n’est pas en reste. Il a fait l’annonce également sur sa page Facebook comme le candidat de la « Renaissance ».

Écolos Progressistes, Transformateurs, Rêvons Grand et Vive la Renaissance !

Les internautes commentent différemment ces sorties médiatiques des jeunes. Pour certains, c’est de la distraction, d’autres pensent que cela doit servir de motivation pour que la jeunesse puisse vraiment s’investir en politique. Il est temps que les jeunes prennent en main la destinée de notre pays, estiment ces internautes favorables à la candidature des jeunes.

Alors la question que l’on se pose, est-ce que ces candidatures virtuelles sont une manière de désavouer la décision liberticide concernant l’âge de la candidature ? La jeunesse pourrait-elle amener le Maréchal à prendre en compte l’aspiration de la jeunesse ? Et enfin, est-ce qu’un jeune pourrait être Président de la République en 2021 ?

Ce qui n’est pas évident au vu de l’actuelle constitution.

  Source : tchadinfos

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde