frenhaessw

Désarmement nucléaire ? La Corée du Nord propose à la France de montrer l'exemple

Réagissant aux récentes déclarations de l'exécutif français, appelant à la fermeté contre Pyongyang, un dignitaire nord-coréen a proposé à la France de renoncer à son propre arsenal nucléaire, n'étant pas elle-même menacée.

10 Sep 2017    
Photographie montrant Kim Jong-un inspectant le programme de développement nucléaire de la Corée du Nord (illustration). Photographie montrant Kim Jong-un inspectant le programme de développement nucléaire de la Corée du Nord (illustration).

Alors que les dirigeants français se sont à plusieurs reprises positionnés pour la fermeté à l'égard de la Corée du Nord, Pyongyang n'est pas resté silencieux.

Réagissant notamment à des propos du chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian, qui avait estimé que la Corée du Nord serait en capacité de frapper l'Europe «en quelques mois», Ri Tok-Son, directeur adjoint du département européen du ministère des Affaires étrangères nord-coréen, a opté pour le sarcasme lors d'un entretien accordé à l'AFP. 

«Il est ridicule de dire que les armes nucléaires de la Corée du Nord, la force dissuasive contre le chantage et la menace nucléaire américaine, puissent viser l'Europe», a ainsi expliqué le dignitaire nord-coréen, le 8 septembre. Et d'ajouter : «Si les armes nucléaires sont si mauvaises, la France devrait alors d'abord abandonner ses armes nucléaires puisqu'elle n'est sous la menace nucléaire de personne».

Des propos qui semble-t-il n'ont pas eu grand succès auprès de l'exécutif français. Le 9 septembre, l'Elysée a fait savoir qu'Emmanuel Macron s'était entretenu avec le président américain Donald Trump et le Premier ministre japonais Shinzo Abe sur cette question et s'était prononcé en faveur de nouvelles sanctions à l'égards de Pyongyang. Assurant au chef du gouvernement japonais le soutien de la France, l'Elysée a qualifié les «provocations» de la Corée du Nord de «menace pour la paix et la sécurité internationale». «La priorité [est] d'accentuer la pression sur Pyongyang par le renforcement des sanctions», a précisé la présidence française. 

Depuis le récent essai nucléaire nord-coréen, présenté par Pyongyang comme un test de bombe H, les Etats-Unis réclament de nouvelles sanctions contre Pyongyang. Ils veulent que le Conseil de sécurité vote un texte en ce sens le 11 septembre, malgré l'opposition de Pékin et Moscou – qui appellent au dialogue entre les parties.

Avec RT

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde