frenhaessw

Nouveau sondage du groupe de réflexion de CGTN « Pensez-vous que l'OMS devrait enquêter sur les États-Unis ? » 83,1% des internautes ont dit « oui » !

« Pensez-vous que l'OMS devrait mener une enquête de traçabilité du virus aux États-Unis ? » Jusqu'à 83,1% des internautes du monde participant à l'enquête, menée en chinois, anglais, espagnol, français, arabe et russe, ont donné une affirmative.

05 Aoû 2021    

 Téléchargez le rapport en PDF : L'OMS doit-elle mener une enquête de traçabilité du virus aux États-Unis ?

Le 30 juillet, le groupe de réflexion de CGTN a proposé un questionnaire de sondage d'opinion sur les réseaux sociaux Twitter, Facebook, YouTube, Vkontakte, Weibo et Wechat en 6 langues officielles des Nations Unies. En répondant aux questions, les internautes du monde entier ont généralement remarqué de tels faits : depuis juillet 2019, il y a eu une maladie respiratoire inexpliquée en Virginie aux États-Unis, et une épidémie à grande échelle de « pneumonie liée à la cigarette électronique » dans le Wisconsin. Le laboratoire biologique de Fort Detrick a été soudainement fermé par le CDC des États-Unis. De décembre 2019 à janvier 2020, neuf États américains ont enregistré 106 échantillons d'archivage régulier de dons de sang testés positifs à l'anticorps de la COVID-19. 83,1% des internautes ayant participé au sondage ont soutenu l'ouverture d'une enquête de l'OMS sur les États-Unis.

Sur la plateforme Twitter, 86,4 % des internautes russophones ont demandé l'ouverture d'une enquête aux États-Unis ; sur la plateforme YouTube, 88 % des internautes francophones ont soutenu une enquête sur l'origine de la COVID-19 aux États-Unis. Sur la plateforme Weibo, 96,5 % des internautes chinois ont demandé une enquête sur l'origine de la COVID-19 aux États-Unis.

Des internautes qui parlent des langues différentes laissent tous les mêmes commentaires acerbes. Un internaute anglophone a déclaré « être d'accord avec l'enquête de l'OMS sur les États-Unis en matière de recherche de l'origine du virus » et pense que « l'OMS ne devrait pas adopter de doubles standards, car elle représente le monde, pas seulement les États-Unis, et ceux qui accusent constamment les autres ont plus de choses à faire cacher ». Un internaute francophone a commenté : « Sans doute, il y a certainement anguille sous roche à Fort Detrick. Mais, il n'y a aussi aucun pays assez courageux pour mener une enquête. » Un internaute russophone a souligné : « Le nombre de morts causés par l'utilisation des cigarettes électroniques a balayé tous les États des États-Unis. Si leur ministère de la Santé pouvait examiner plus attentivement cette situation, ils pourraient découvrir le nouveau coronavirus, et peut-être que le virus ne se propagerait pas. »

Le groupe de réflexion de CGTN a posé la question : « Est-ce que les États-Unis engagent son agence de renseignements pour enquêter sur l'origine du coronavirus pour des considérations politiques ? » Sur la plateforme YouTube, 84 % des internautes francophones ont dit « oui » ; sur la plateforme chinoise Weibo, le taux est de 85 %.

Les commentaires faits par les internautes internationaux sur cette question peuvent être qualifiés de perçants. Selon un internaute anglophone, les États-Unis recourent aux agences de renseignement pour enquêter sur l'origine du virus, il ne s'agit pas d'une enquête de renseignement, mais d'un outil politique pour camoufler l'échec du contrôle de l'épidémie. Un internaute arabophone a remis en question le rôle approprié de l'agence de renseignements américaine dans la recherche de l'origine du virus, estimant que la recherche de l'origine du virus n'est pas de la responsabilité de l'agence de renseignement. Selon un internaute français, « si les États-Unis s'entêtent tant à l'idée d'une fuite de laboratoire, c'est pour tout simplement détourner l'attention sur la situation de la pandémie chez eux. Les États-Unis battent tous les records en termes de nombre de décès dus à la COVID-19. Ainsi ils veulent détourner l'attention et en même temps faire porter le chapeau de leurs multiples erreurs à la Chine afin de mener à bien leur campagne de diabolisation de la Chine. Il est évident que la Chine n'est pas parfaite, toutefois je ne crois pas une seconde qu'elle a pu créer ce virus ». De nombreux internautes ont demandé que de telles enquêtes soient menées par des scientifiques et des universitaires. Les statistiques du sondage montrent que 91,86 % des internautes russophones pensent que le gouvernement américain est motivé par des considérations politiques, ce qui indique que les internautes russophones ont une méfiance plus profonde envers les agences de renseignements américaines que les internautes d'autres langues.

La troisième question du sondage en ligne réalisé par le groupe de réflexion de CGTN, « Croyez-vous qu'il y a eu une augmentation de la discrimination et de la violence envers les communautés asiatiques aux États-Unis depuis l'éclatement de l'épidémie de COVID-19 ?  », la première préoccupation des internautes, a attiré trois fois plus de votes valides que les deux premières questions. Plus de 88 % des internautes du monde entier qui ont participé au sondage pensent que la discrimination et la violence à l'encontre de la communauté asiatique aux États-Unis s'aggravent. Dans la section des commentaires, des internautes de langues et de pays différents ont exprimé de fortes émotions et des mots durs, tels que « suppression », « discrimination », « racisme », « laid » et « sinophobie » devenant des mots clés dans les messages des internautes.

Un internaute américain a noté : « Il est vrai que davantage d'attaques ont eu lieu, mais beaucoup d'entre elles n'ont pas été rapportées dans les médias en raison de la pression, et la discrimination a toujours existé. » Un internaute hispanique a déclaré : « Il y a toujours eu du racisme aux États-Unis. En ce qui concerne le nouveau coronavirus, je ne pense pas que la Chine en soit responsable. Les États-Unis cherchaient un bouc émissaire et ils en ont décidé d'attribuer la responsabilité à la Chine. » Un internaute francophone a fait valoir que la discrimination et la violence à l'égard des Asiatiques, « ce n'est pas spécifique aux États-Unis, c'est dans tous les pays, une espèce de phobie de la Chine, en France aussi c'est comme cela, bon ce sont ceux qui ne réfléchissent pas qui sont phobiques. » Un internaute arabophone a affirmé que « le racisme est une épidémie sale et idéologique » et un internaute russophone a accusé « le système américain d'être hypocrite et de diffuser constamment une propagande destructrice contre le reste du monde ».

Le groupe de réflexion de CGTN a constaté dans l'analyse que plus de 81 600 internautes participant au sondage ont généralement exprimé leur méfiance et mécontentement à l'égard des États-Unis, tels que leurs doubles standards face aux problèmes des autres pays et de leur propre pays, sa paranoïa et sa manipulation politique dans la recherche de l'origine du virus, ainsi qu'une augmentation de la discrimination et de la violence envers les communautés asiatiques aux États-Unis depuis l'éclatement de l'épidémie de COVID-19. Les participants de divers pays pensaient généralement que la recherche de l'origine du virus devait se dérouler dans plusieurs pays du monde. Comme l'a dit un internaute francophone : « Si les États-Unis veulent vraiment enquêter sur l'origine du virus, il faut demander à l'OMS d'enquêter sur la pneumonie de 2019, les cas de grippe et la fermeture du laboratoire Fort Detrick aux États-Unis. » Les internautes arabophones ont indiqué que la discrimination contre des groupes spécifiques au cours de la recherche de l'origine du virus n'est pas utile dans la lutte contre l'épidémie. Ce à quoi nous devons vraiment penser, c'est que nous devons nous donner la main pour combattre l'ennemi de toute l'humanité – la pandémie de COVID-19.

Abonnez-vous à la chaine Youtube d'Afrique Media

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741