frenhaessw

Le "travail forcé" dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang n'existe pas.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a répliqué aux accusations portées par des pays et des médias occidentaux, selon lesquelles le travail forcé est utilisé dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang dans le nord-ouest de la Chine.

03 Fév 2021    

Les autorités du Xinjiang ont émis un message clair selon lequel la région n'a jamais forcé les habitants à travailler et ce d'aucune façon ni forme. Cela intervient deux semaines après que les États-Unis ont déclaré qu'ils interdiraient l'entrée de tous les produits en coton et tomates importés du Xinjiang, affirmant qu'ils avaient été produits par plus d'un million de Ouïgours et d'autres minorités ethniques qui auraient été détenus par les autorités locales.

"Les États-Unis ont mis en application une juridiction au bras long, la saisie illégale et l'abus des contrôles à l'exportation. Cet acte barbare viole gravement les règles commerciales internationales, nuit gravement à la chaîne industrielle et d'approvisionnement mondiale et viole gravement les droits légitimes des entreprises et des employés du Xinjiang", a déclaré Xu Guixiang, directeur général adjoint du département de la communication du Parti communiste chinois (PCC) du Xinjiang.

Selon les autorités, de nombreuses familles pauvres, en particulier dans la partie sud du Xinjiang, ont échappé à la pauvreté en plantant du coton et des tomates, ou en travaillant dans des usines textiles de coton. Elles ont affirmé que le soi-disant "travail forcé" dans la région autonome était fabriqué par des pays occidentaux, dans une tentative de contenir le développement du Xinjiang.

"Le monde est un grand marché et la Chine est aussi un grand marché. Les entreprises du Xinjiang ont beaucoup de marge pour le commerce extérieur. Elles ne feront certainement pas faillite, si elles quittent les États-Unis", a dit M. Xu.

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741