frenhaessw

Conférence 35°Nord et L’Opinion « La nouvelle donne africaine » : un continent entre mutations et défis

La conférence « Soft power, afri-capitalisme et gouvernances : la nouvelle donne africaine », organisée par l’agence de communication spécialisée sur l’Afrique 35°Nord et le journal l’Opinion, s’est tenue le 6 octobre sous le format d’une web conférence. L’événement avait pour objectif de mettre en lumière les transformations sans précédent que connaît l’Afrique depuis deux décennies.

08 Oct 2020    

 « Il faut faire émerger une nouvelle génération d’entrepreneurs, et permettre aux jeunes de s’émanciper économiquement (…). Pour cela, la démocratie, seul terreau favorable à tout développement humain et économique, est nécessaire. Elle doit constituer un objectif pour toutes les nations africaines. »

C’est par ces mots forts que le Président algérien Abdelmadjid Tebboune, invité d’honneur, a introduit la conférence.
A ses côtés, des intervenants prestigieux : Tidjane Thiam (Administrateur de Kering, ex-Directeur général de Crédit Suisse), Rémy Rioux (Directeur Général de l’Agence Française de Développement), Anne-Laure Kiechel (fondatrice de Global Sovereign Advisory), Léonce Yacé (Directeur Général de NSIA Banque Côte d’Ivoire), Vincent Le Guennou (Co-Ceo d’Emerging Capital Partners), Brice Chasles (Directeur Général de Deloitte Afrique francophone), Binetou Sylla (Directrice du label Syllart Records), Jacqueline Ngo Mpii (fondatrice de Little Africa) et Imane Ayissi (styliste de mode).

La soirée a été marquée par de nombreux temps forts et de riches échanges au cours des trois panels, mettant chacun en avant l’une des dynamiques à l’œuvre sur le continent : l’émergence d’un afri-capitalisme, l’éclosion de nouvelles citoyennetés et la naissance d’un soft power africain.

Lors du premier panel, Vincent Le Guennou, Co-CEO du fonds d’investissement panafricain Emerging Capital Partners, a souligné le dynamisme croissant des économies du continent depuis une bonne vingtaine d’années, avec des taux de croissance supérieurs à 5% en moyenne par an :

 « En Afrique, la libéralisation de certains secteurs stratégiques a permis la naissance de grandes entreprises. A titre personnel, je suis un véritable supporter de l’émergence de ces champions économiques régionaux. ECP les accompagne sur la durée dans leur ascension, et contribue à leur expansion à travers le continent. »

 Anne-Laure Kiechel, fondatrice de Global Sovereign Advisory, a ajouté :

 « Il y a depuis quelques années une amélioration substantielle du climat des affaires en Afrique, qu’il convient de souligner. Investir sur le continent n’est pas risqué, et de nombreux pays africains ont réalisé de véritables bonds en matière de compétitivité. »

En 2020, l’Afrique va connaitre toutefois sa première récession depuis plus de 25 ans en raison de la crise liée à la Covid19. Néanmoins, les entreprises tiennent bon et Léonce Yacé, Directeur Général de NSIA Banque Côte d’Ivoire, s’est voulu optimiste : « Après le choc et la sidération, nous pouvons dire que nous sommes déjà en phase de redémarrage. Les entreprises ont résisté, et en 2021 nous nous attendons à ce que les choses rentrent dans l’ordre. »  Selon Brice Chasles, Directeur Général de Deloitte Afrique Francophone, la résilience dont font preuve les économies africaines face à la pandémie s’explique aussi en grande partie par « la gouvernance et la structure des entreprises qui leur ont permis de s’adapter très vite et de rebondir ». Avant d’ajouter : « Cette crise est aussi une opportunité en termes d’accélération des transformations, avec notamment la digitalisation. »

La transformation du continent et son développement ne seraient pas possibles sans l’éclosion de nouvelles citoyennetés et dynamiques de gouvernance. Tidjane Thiam, administrateur de Kering, a partagé son enthousiasme au cours du second panel : « Des entrepreneurs toujours plus nombreux font fortune sur le continent, en y investissant un capital qu’ils parviennent à faire croître comme nulle part ailleurs (…). Cela est en partie dû à la maturité croissante des systèmes politiques africains : il y a de nos jours beaucoup moins de conflits armés, par exemple ». Un constat partagé par Rémy Rioux, Directeur général de l’AFD : « Le PIB par habitant est en augmentation constante sur le continent (…). Il est grand temps d’investir en Afrique, et de faire évoluer notre regard sur un continent au potentiel immense. Les solutions aux défis mondiaux se trouvent aussi en Afrique, qui nous le démontre actuellement en ayant évité la catastrophe sanitaire annoncée et déployé une résilience économique ».

Enfin, le dernier panel s’est focalisé sur l’installation progressive d’un soft power africain. Depuis une dizaine d’années, les cultures du continent suscitent une attraction jusque lors inégalée. Plusieurs tendances, hier marginalisées, se répandent aujourd’hui dans le monde entier, notamment grâce aux diasporas. Le Nigeria par exemple, à travers son cinéma (Nollywood, 2e industrie cinématographique au monde) et sa musique (l’Afrobeats), a réussi à bâtir une véritable puissance douce, qui lui permet de devenir une référence sur la scène internationale. Une dynamique qui se généralise dans toutes les formes d’art et de créations culturelles à l’échelle du continent, avec l’affirmation progressive de nouveaux modèles économiques.
Le styliste de mode Imane Ayissi déclare : « L’Afrique a toujours inspiré le monde, et les plus grandes marques l’ont célébrée dès les années 1960. Aujourd’hui, les modes et styles africains rayonnent sur la scène internationale. A travers mon art, je m’engage à partager les histoires et les identités du continent. Il est important de donner à voir une Afrique ouverte au monde ».
 

Au terme de l’événement, Philippe Perdrix, associé chez 35°Nord, explique : « Nous nous réjouissons d’avoir pu tenir à Paris une conférence de haut niveau, avec des décideurs de premier plan, qui montrent une Afrique en mouvement. La vitalité du continent constitue cette nouvelle donne africaine : en 2050 le PIB de l’Afrique sera équivalent à celui de l’Union européenne ».

   

À propos de 35°Nord

35°Nord est une agence de conseil et de communication stratégique dédiée au continent africain. Fondée par Romain GRANDJEAN et Philippe PERDRIX, 35°Nord est spécialisée dans l’accompagnement de ses clients vers les relais d’opinion, les sphères d’influence et les cercles de pouvoir en Europe et en Afrique. Sa valeur ajoutée résulte de sa maîtrise des circuits de communication et de décision sur les deux continents, et de sa connaissance des contextes nationaux en Afrique. 35°Nord assure aux décideurs politiques, économiques et institutionnels une montée en gamme de leur visibilité éditoriale et une optimisation de leurs relais d’influence. Elle opère aussi bien avec les médias nationaux, panafricains et internationaux.

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741