Lavrov: « La Russie veut mettre fin à la guerre en Ukraine aussitôt que possible »

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a affirmé que son pays a été informé par voie diplomatique que "Washington n'a pas l'intention de se battre directement avec Moscou"

Sergueï Lavrov le 31 août à Moscou (image d'illustration). MAXIM SHEMETOV / POOL / AFP

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré, mercredi, que son pays souhaite résoudre la situation en Ukraine et mettre fin à la guerre « le plus vite possible ».

Lavrov a ajouté, dans une interview exclusive accordée à une chaîne d’information russe, que la protection de la vie des soldats et des civils est une priorité pour Moscou, en particulier ceux qui se trouvent dans les zones de combats.

« Nous voudrions améliorer la situation le plus tôt possible et mettre fin à cette guerre que l’Occident a préparée et déclenchée contre nous à travers l’Ukraine », a-t-il poursuivi.

S’agissant des pourparlers avec l’Occident, Lavrov a déclaré que « Moscou n’a aucune intention de tenir des pourparlers avec l’Occident », d’autant plus que les politiciens occidentaux « ont souligné à maintes reprises que la sécurité en Europe doit être construite contre la Russie ».

A propos de la livraison des systèmes de missiles Patriot à l’Ukraine par les États-Unis, Lavrov a déclaré que la Russie a été informée par voie diplomatique que « Washington n’a pas l’intention d’affronter directement Moscou ».

Il convient de noter que l’administration Biden a annoncé une nouvelle aide militaire de 1,85 milliard de dollars pour l’Ukraine, comprenant un système de défense antiaérienne très recherché par le président Volodymyr Zelensky.

Outre la première livraison du système de défense antiaérienne Patriot à l’Ukraine, la nouvelle aide américaine comprend des capacités élargies de frappe de précision, des munitions supplémentaires et d’autres « équipements essentiels que l’Ukraine utilise si efficacement pour se défendre sur le champ de bataille, selon le Secrétaire d’État Antony Blinken, dans un précédent communiqué.

Le 24 février, la Russie a lancé une opération militaire en Ukraine, qui a été suivie de réactions internationales en colère et de l’imposition de sanctions économiques et financières « sévères » à Moscou.

Anadolu Agency