frenhaessw

Zimbabwe : la population de Harare opposée à la hausse des tarifs d'eau

Des populations de Harare se disent opposées à la hausse des tarifs de l’eau, rapportent des médias zimbabwéens. Le Conseil municipal évoque entre autres la lutte contre le choléra.

05 Déc 2018    

Il faudra 472 millions de dollars pour faire fonctionner la ville de Harare l’année prochaine. Le budget 2019 a été voté récemment par le Conseil municipal.

Dans leurs prévisions, les élus locaux de la capitale zimbabwéenne entendent miser sur plusieurs atouts. Et parmi ces derniers, la hausse des tarifs de l’eau. Dans le nouveau budget, les tarifs vont passer de 0,7 à 0,83 dollars pour 200 litres d’eau.

Pour Hebert Gomba, maire de Harare, cette augmentation procède de la politique de potabilisation de l’eau afin de lutter contre des maladies hydriques comme le choléra qui a déjà fait plus de 20 décès depuis septembre dernier.

Un argument qui est cependant loin de satisfaire les quelque 2,8 millions de Hararéens. « Regardez comment les robinets sont secs. On n’a pas d’eau depuis quatre ans. Et comme ça, ils augmentent les tarifs d’eau», se plaignait hier, un habitant du quartier Mufakose, au micro des médias locaux dont la Zimbabwe Broadcasting Corporation (ZBC), entreprise de radio-télévision d‘État.

Visiblement, le Zimbabwe peine à se remettre de l’inflation qui l‘étrangle depuis des décennies. Et Emmerson Mnangagwa semble avoir du mal à conduire les Zimbabwéens à ce « nouveau Zimbabwe » qu’il avait promis lors de sa prestation de serment le 26 août dernier.

Avec africanews

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde