frenhaessw

On essaie d’intimider la radio Centrafricaine Lengo Songo

Le 26 juin, Fred Krock, le directeur de la jeune radio centrafricaine Lengo Songo, a réuni ses collègues lors d'une conférence de presse pour les avertir d'éventuelles attaques à leur encontre liées à leur travail.

28 Jui 2019    

Krock a expliqué que mardi soir, la maison d’un des employés de Lengo Songo avait été attaquée. Cinq hommes armés ont menacé de violence le journaliste et sa famille s’il ne leur fournissait pas l’équipement sur lequel étaient stockées des données sur les émissions futures. Ils ont même révélé le motif de l’attaque : leurs clients n'aiment pas la façon dont la radio couvre les événements.

Heureusement, personne n'a été blessé par l'accident. Les criminels ont pris l'équipement et sont partis, mais ils ont averti que si Lengo Songo continuait à travailler dans le même esprit, ils « reverraient » à nouveau.

Cette remarque irrita Krock. Il a rappelé que Lengo Songo est un véritable patriote de son pays. La station de radio couvre les événements de manière neutre, mais elle approuve et loue les actions du gouvernement, grâce auxquelles la situation dans le RCA s’améliore. Le radiodiffuseur respecte ses auditeurs et sait qu’ils ont leur propre opinion sur ce qui se passe dans le pays. Cependant, il y a évidemment des gens qui n'aiment pas ce poste. Ils veulent que les médias diffusent leur "vérité".

Bien sûr, la police et la gendarmerie n’ont pas encore déterminé qui était à l’origine de l’attaque et le directeur de Lengo Songo n’a blâmé personne prématurément. Néanmoins, il soupçonne que l'attaque contre la journaliste peut être associée à un certain nombre d'événements qui l'ont précédée : offres de coopération de l'ONG américaine Search for Common Group, ainsi que l’émission concernant le rassemblement de la plate-forme d'opposition E-Zingo Biani et l'arrestation de journalistes français.

« Il y a quelque temps nous avons déjà dit que nous avions reçu des offres provenant de certains ONG occidentaux consistant à attribuer de l’aide matérielle contre le consentement de diffuser les actualités et les événements sous leur point de vue. Nous avons refusé. Non seulement parce que nous n’avons pas besoin d’une aide matérielle, mais aussi car nous désirons garder notre liberté unique qui nous permet de couvrir les événements tels qu’ils sont, puisqu’ils sont visibles pour tous les centrafricains, sans accuser des innocents et sans glorifier des canailles, sans cacher ce qui ne va pas, sans voiler des actions mauvaises et sans gonfler des petites choses jusqu’à un avantage énorme », - a rappelé Krock.

Dans le même temps, l’opposition et ses clients pourraient ne pas aimer ce que Lengo Songo a dit à propos du rassemblement. Toutefois, comme l'a souligné le directeur de la radio, ils ne diffusent que les informations reçues de sources officielles. En outre, ils n'ont accusé personne et n'ont fait allusion à aucune violation de la part d'activistes et de journalistes détenus.

 « On exerce de la pression sur nous pour cette vérité. En outre, les autres journalistes sont toujours menacés et moi-même personnellement. Il est évident que ceux qui ne veulent pas du bien et de la paix pour notre pays, ceux qui ne veulent pas que les centrafricains sachent toute la vérité, désirent nous faire peur et arrêter nos activités, disperser notre collectif et confondre notre travail. Je n’ai qu’une seule chose à répondre – nous n’arrêterons pas notre travail !

Les tentatives de nous acheter ne font preuve que de notre popularité.

Et les tentatives de nous menacer prouvent qu’on est sur la bonne voie ! Et nous n’allons pas reculer », - a souligné Krock.

À la fin de la conférence de presse, il a invité ses collègues à se rallier autour de cette histoire. Les journalistes centrafricains doivent se protéger et protéger leur droit à une couverture médiatique indépendante.

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde