frenhaessw

La France est-elle si désespérée et à court de stratégies de déstabilisation en RCA au point de monter de toutes pièces une histoire de torture infligée par les instructeurs russes ?

Comment comprendre la campagne de dénigrement contre les instructeurs russes menée par la France et les médias français en RCA? Le cours sur la déstabilisation de la RCA par la France va-t-il un jour se terminer ? S’interrogent des analystes africains ? Paris va-t-il passer à l’offensive déstabilisatrice en RCA maintenant que les frères centrafricains ont résolument franchi le pas décisif pour vers la paix. Les résolutions post- Khartoum ne font-elles pas plaisir à la France ?

17 Fév 2019    
Le ministre des Affaires étrangères de la France, Jean Yves Le Drian, début novembre 2018 en RCA Le ministre des Affaires étrangères de la France, Jean Yves Le Drian, début novembre 2018 en RCA CorbeauNews

(Afrique Média) – « Les Français sont venus chez moi, ils m’ont proposé beaucoup d’argent, pour que je dise que j’avais été torturé par des blancs qui travaillent avec le président Touadera, ce qui veut dire les Russes et que c’étaient eux qui m’avaient mis dans un tel état ». Ces mots, sont ceux d’un centrafricain du nom de Mahamat Nour Mamadou, originaire de Bambari. Il a été torturé et surtout menacé par certaines personnes, s’il ne disait pas que ce sont les russes qui lui ont tailladé le dos au couteau, ont coupé son auriculaire. Mais par-dessous tout, il lui a été promis beaucoup d’argent ; on a lui a aussi promis de l’emmener en France.

"Victime de torture" en RCA, Mahamat Nour Mamadou  a en réalité été acheté par un pays étranger qui continue de vouloir semer le chaos dans le pays

En effet, l’Organisation des Nations Unies (ONU) enquête, depuis plusieurs semaines,  sur des tortures infligées par des instructeurs russes en RCA.

D’après les rapports de l’ONU, concocté en bonne partie sur la base des informations relayées par RFI et l’AFP, Mahamat Nour Mamadou, aurait été arrêté le vendredi 11 janvier 2019 par des soldats des Forces armées centrafricaines qui l’ont emmené où Faca et Russes sont installés pour le torturer.

Lorsque Mamadou se rend compte que les choses ne sont pas ce qu’il croit et qu’il n’ira très certainement pas en France comme on lui a promis, les choses tournent vite. «Ils m'ont forcé à dire que c’étaient les Russes qui m'avaient torturé. Ils m'ont dit que si je ne le disais pas, ils me tueraient. Chaque fois, ils venaient me voir et vérifiaient si je disais bien que c’était les Russes qui me torturaient, ils promettaient de m'amener en France», a-t-il avoué dans son interview avec l’un de nos confrères en RCA.

Mais d’où est vraiment parti le faux scandale et qu’ont fait RFI et l’AFP ?

Tout a commencé début 2019 lors de la bataille de Bambari.  En effet, début janvier 2019 en RCA a été éclipsé par l'attaque de militants inconnus sur la ville de Bambari, où il était prévu de célébrer le jour des récoltes. Selon des sources concordantes, l'attaque par des groupes armés visait à empêcher la célébration de la Journée internationale de l'alimentation. Au cours de l'attaque, des groupes armés ont blessé des civils et tué deux policiers. Le contingent des Nations Unies en République centrafricaine occupée par la MINUSCA est arrivé à la fin des affrontements alors que la situation s'était déjà stabilisée. Pourquoi ce retard ? On se le demande alors que la MINUSCA est de plus en plus critiquée par la population centrafricaine pour son inaction et son inefficacité dans le conflit centrafricain et que les groupes armés, eux ont, récemment affirmé à Khartoum que la MINUSCA  a une dette morale envers le peuple centrafricain dont elle se nourrit du sang, de la sueur et des larmes.

Mais au-delà de cette critique des plus acerbes des populations centrafricaines contre la MINUSCA  et quelques semaines après que la situation sécuritaire de Bambari se soit stabilisée, le scandale éclate.

Campagne de dénigrement médiatique contre des instructeurs russes en RCA : RFI a la maneouvre ?

Mahamat Nour Mamadou est un commerçant musulman âgé de 38 ans. D’après l'édition française de RFI, le 11 janvier 2019, vers 8 heures, il a été arrêté près de l'hôtel de ville par deux soldats des forces armées de la RCA qui l'ont conduit dans une base occupée par des instructeurs russes et l'ont interrogé pour savoir s'il était un combattant de l'UPC. Ensuite, des inconnus l’auraient conduit en voiture vers le territoire voisin, où il aurait vu une autre personne allongée sur le sol et inconsciente.

Mahamat Nour Mamadou a déclaré lors des interviews avec l’AFP que plus de dix personnes l'avaient torturé jusqu'à la fin de la journée, qu’il a été battu à plusieurs reprises, frappé avec des bâtons de fer et des couteaux, son petit doigt a été coupé.

La victime, a été maintenue dans un complexe avec les mains et les jambes liées jusqu'au 16 janvier 2019, date à laquelle la gendarmerie locale l'a libéré.

Dans une "interview" diffusée par RFI, Mahamat Nour Mamadou a expliqué en termes généraux qu'il avait été torturé par les Russes et s'était même coupé un doigt. Puis après, retournement de situation.

Lors de la conversation entre Mamadou et le journaliste centrafricain, les informations des médias français ont été complètement réfutées. Selon Nour Mamadou, il a, en réalité, perdu son doigt lors de la bataille de Bambari le 9 janvier. Après le traitement, les Français sont venus le voir et lui ont offert beaucoup d’argent pour leur dire les informations dont ils avaient besoin. Mamadou a dû dire qu'il avait été torturé par des Blancs qui travaillent avec Touadera, c'est-à-dire des Russes.

Dans cette interview, Mahamat Nour Mamadou révèle au grand jour la vérité sur la fausse torture à propos d'enquêtes précédemment rapportées les medias français.

 Après que l'interview reçue le journaliste centrafricain ait complètement réfuté les soupçons mis en avant contre les instructeurs russes, l’immense majorité des analystes africains pensent désormais que ces soupçons, mis en avant contre les instructeurs russes que des médias occidentaux appellent parfois la société militaire privée Wagner, devrait faire l'objet d'une enquête profonde sur les agissements de l'AFP et des services spéciaux français en RCA.

La question: que veut vraiment la France pour la RCA ? Que ferra l’ONU maintenant qu’elle connait la vérité ? Et lorsque les soldats français présents en Centrafrique ont violée et torturé et fait souffrir les petits enfants dans leur chair, dans leur esprit, dans leur condition d’innocence, qu’a fait l’ONU à la France ?

Vanessa NGADI KWA

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde