frenhaessw

Cameroun/ Présidentielle 2018 Les américains ont-ils proposé 2,7 milliards de FCFA pour la déstabilisation du président Paul BIYA ?

C’est la nouvelle qui alimentent les vitrines de quelques journaux de la presse locale camerounaise : Peter Henri BARLERIN aurait accordé 2,7 milliards de FCFA à quelques partis de l’opposition camerounais dans le but de destituer le président Paul BIYA. Une nouvelle qui défraye la chronique et qui au passage provoque la colère et l’indignation de la société civile du pays. Les 03 concernés dans cette affaire sont Akere MUNA, Joshua OSIH et Maurice KAMTO.

27 Jui 2018    

 L’opposition camerounaise veut la fin du régime du président Paul BIYA, elle s’en donne des moyens plutôt douteux. A en croire les titrailles sanglantes de quelques organes de presse au Cameroun, les Etats Unis d’Amérique financeraient quelques partis de l’opposition ; le but étant de faire tomber du piédestal présidentiel.

2 milliards 700 millions c’est le montant qui surchauffe les nerfs pendant cette guerre du pouvoir entre Akere MUNA, Maurice KAMTO et Joshua OSIH, trois leaders des partis d’opposition que sont respectivement le mouvement NOW, le MRC et le SDF. Dans les kiosques camerounais, on peut par exemple lire à la une de l’hebdomadaire « La Nouvelle » : « L’ambassadeur des USA propose 3 milliards à l’opposition ». C’est le même son de cloche qui retentit dans les colonnes du bihebdomadaire « La Météo » avec ces quelques mots : « Financement occulte de l’opposition, Tout sur les 2,7 milliards qui divisent les candidats ».

Que veut donc Peter Henri BARLERIN ? La représentation diplomatique des USA au Cameroun apparait comme un cheveu sur la soupe dans ce banquet politique. Le 10 juin dernier déjà, l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique avait effectivement convoqué en réunion ces 03 candidats déclarés à la prochaine élection présidentielle d’octobre prochain, en présence de Christian TUMI qui représentait le clergé et Agbor BALLA qui constituait la société civile. Serait-ce un acte conscient ou non de monsieur BARLERIN ? En effet, en dehors des financements alloués aux formations politiques représentées au parlement et ayant obtenu des scores significatifs aux dernières échéances électorales, des cotisations des adhérents, des dons des personnes privées qui ne doivent pas excéder 7.500 euros par an et par personne, il est totalement proscrit de recevoir un quelconque don des personnes morales et par conséquent des ambassades, organismes internationaux, puissances étrangères et/ou Etats étrangers.

A quelque mois des prochains scrutins électoraux qui auront lieu entre septembre et octobre 2018, l’opposition n’affiche pas un front uni tel que prôné au départ. C’est d’ailleurs Maurice KAMTO qui a entamé depuis le début de cette année des pourparlers avec d’autres partis de l’opposition pour former une possible coalition. Il évoque l’éventualité d’un candidat unique ayant obtenu les grâces de l’opposition, et capable de compétir à armes égales avec le chef de l’Etat camerounais. La résolution avait été prise au cours de la deuxième convention nationale du MRC qui s’était tenue du 13 au 16 avril 2018 au Palais des Congrès de Yaoundé. Ne dit-on pas que l’union fait la force ? Sauf que ces possibles alliances semblent fragiles en face d’une telle somme mirobolante.

Par Lynda SIBAFO

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde