frenhaessw

Réfugié somalien au Parlement européen: le parcours atypique de Magid Magid

Magid Magid a fait forte impression en arrivant pour sa première journée au Parlement européen à Strasbourg.

05 Juil 2019    
Magid Magid est probablement mieux connu pour avoir "interdit" à Donald Trump d'entrer à Sheffield. Magid Magid est probablement mieux connu pour avoir "interdit" à Donald Trump d'entrer à Sheffield.

Portant une casquette de baseball et un T-shirt avec un slogan antifasciste, le député européen nouvellement élu a déclaré qu'on lui avait demandé de quitter le bâtiment.

Qui est-il et quels obstacles ce réfugié somalien de Sheffield, âgé de 30 ans, a-t-il surmonté pour devenir député européen du Parti Vert?

"Je sais que je suis différent. Je n'ai pas le privilège de cacher mon identité. Je suis NOIR et je m'appelle Magid. Je n'ai pas l'intention d'essayer de m'intégrer. Habituez-vous à ça !"

Telle est la réponse de M. Magid à quelqu'un qu'il croit être un fonctionnaire du Parlement européen et qui lui a demandé de quitter le bâtiment .

Alors que le Parlement européen a déclaré qu'aucun membre du personnel n'était impliqué, Magid Magid - l'un des six députés du Yorkshire et du Humber - a déclaré que l'incident "en dit long sur l'image que les gens ont du politicien".

Magid Magid

Et il est difficile d'affirmer le contraire : sur les 751 membres du nouveau Parlement européen, moins d'une douzaine sont noirs.

Pour les habitants de Sheffield où M. Magid a récemment terminé un mandat d'un an comme maire, son franc-parler n'est pas été une surprise.

Il a un style hip hop avec ses Dr Martens et sa casquette de baseball assorties à la chaîne en or de 18 carats.

Pourtant son parcours de réfugié somalien arrivé au Royaume-Uni à l'âge de cinq ans ne le prédestinait pas à une telle carrière politique.

Au cours de ses 12 mois de mandat, il a fait la une des journaux à maintes reprises, notamment pour avoir "banni" le président américain Donald Trump de Sheffield.

Né à Burao, dans le nord de la Somalie, Magid Magid et sa famille ont quitté ce pays déchiré par la guerre en 1994 à la recherche d'une " vie meilleure ".

Après six mois passés dans un camp de réfugiés en Éthiopie, la famille - sa mère et ses cinq frères et sœurs aînés - s'est installée à Burngreave, à Sheffield.

Il est allé à l'école Fir Vale de Sheffield, où il se voyait plus "comme un enfant moyen", avant d'étudier la zoologie aquatique à l'Université de Hull.

M. Magid a dirigé une entreprise de marketing numérique avant d'être élu conseiller municipal en 2016, puis maire l'année dernière.

Son rôle est plus protocolaire, mais M. Magid était déterminé à ce que l'on se souvienne de lui comme plus qu'une simple figure de proue serrant la main aux fêtes de l'église.

Lorsqu'on lui a demandé s'il avait l'intention de faire bouger les choses, il a répondu que sa présence même au sein du gouvernement local était "radicale pour beaucoup de gens".

Mais Magid Magid a déclaré qu'il préférerait faire face à la critique que de garder le silence.

Des choses ont été lancées sur sa voiture officielle et on lui a envoyé des lettres au contenu raciste et haineux ainsi que des menaces de mort.

Son approche de cette fonction a attiré l'attention de l'opinion publique.

La position du Maire sur M. Trump a incité certains à dire qu'ils étaient "gênés" d'admettre qu'ils venaient de Sheffield, tandis que d'autres l'ont accusé d'abuser de sa position.

Des commentaires plus acerbes ont été diffusés dans une série de lettres au journal local, peu après sa nomination.

Un lecteur a dit qu'il représentait "tout ce qui ne va pas dans notre grande ville", tandis qu'un autre a estimé que le poste devrait être "réservé à une personne d'origine blanche et anglaise".

Il reconnaît volontiers qu'il n'est pas "la tasse de thé de tout le monde".

"Les gens m'aiment vraiment ou ils me détestent, mais de toute façon, ils ont une opinion passionnée ", dit-il.

S'exprimant en mai, M. Magid a déclaré qu'il gardait un message téléphonique d'une réfugiée somalienne vivant en Autriche, qui a déclaré qu'il l'avait inspirée à se présenter aux élections locales.

Son histoire a également touché les élèves de l'école primaire Crocker Farm à Amherst, au Massachusetts.

Jean Fay, un assistant de classe, a fait savoir que deux jeunes, l'un du Sri Lanka et l'autre du Cap-Vert, avaient passé du temps à faire des recherches sur son ascension.

"Les élèves étaient ravis qu'une personne aussi jeune qu'eux, un immigré comme eux, qui parle une langue différente comme la leur, puisse être élue par un grand groupe de personnes et faire une différence dans le monde ", a-t-il dit.

"Voir quelqu'un comme Magid, à qui ils peuvent s'identifier, leur fait croire que c'est possible."

Plus près de chez lui, à Burngreave, la partie défavorisée de Sheffield où Magid a grandi, il a été salué comme un "héros" par Safiya Saeed.

Elle est la fondatrice du groupe communautaire Big Brother Burngreave, qui vise, entre autres, à détourner les adolescents des crimes violents.

Elle a déclaré que les jeunes de son groupe, originaires de Somalie, du Yémen, d'Ethiopie et du Congo, pouvaient comprendre le fait que M. Magid avait enduré le racisme et les préjugés.

" Pour beaucoup d'entre eux, pour beaucoup de leurs parents, la politique n'est pas quelque chose avec laquelle ils s'engagent, mais Magid l'a rendue à la mode ", a souligné Mme Saeed.

" Il a montré que l'on peut se passer de costume, et adopter son propre style ".

" C'est réel pour eux. Il leur a montré que la politique n'est plus seulement la position d'un blanc ", a -t-elle conclu.

Selon Kate Dommett, maître de conférences sur la compréhension de la politique par le public à l'Université de Sheffield, les actions de M. Magid ont "complètement redéfini" la fonction du maire.

"Avant lui, on attendait peu de choses du maire de Sheffield, mais il est arrivé et a immédiatement contesté ces attentes, se comportant d'une manière très, très différente", a-t-elle dit.

Elle ajoute que "c'est sans précédent pour un conseiller local qui n'a que des pouvoirs protocolaires d'avoir ce genre de profil national, et il a construit ça à partir de rien. "

Joanna Hall, 15 ans, et Jude Smith, 14 ans, conseillers des jeunes de Sheffield, ont déclaré que les anciens maires ne s'étaient pas distingués et n'avaient pas écouté les jeunes.

"Nous avons eu beaucoup de mal à joindre les gens au pouvoir", a dit Joanna.

"Il y a eu beaucoup de gens qui ne sont là que pour le spectacle", a -t-elle déploré.

Jude, qui dit qu'il discute avec M. Magid sur Instagram, a affirmé : "j'ai des potes longtemps désintéressés de la politique qui s'y sont jetés à cause de lui".

"Je pense qu'il a été un énorme phare d'espoir", en a-t-il déduit.

Avec BBC

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde