frenhaessw

SOUDAN : le président du CMT se rapproche de ses voisins.

Malgré diverses accusations portées contre le CMT (Le Conseil militaire de transition) de retarder artificiellement le processus de création d'un gouvernement civil et de transfert de pouvoir au pays, le CMT reste le seul organ qui prends des mesures pour stabiliser la situation au Soudan, tant au niveau national qu'international.

31 Mai 2019    

À cet égard, plusieurs rencontres au sommet ont eu lieu au cours de la semaine dernière avec les chefs et représentants d'États africains voisins, directement dirigés par le chef de la CMT, Abdel Fatah al-Burhan, et par son adjoint, Muhammad Hamdan Daglo.

Ainsi, le 21 mai 2019, une visite officielle de la délégation érythréenne à Khartoum a eu lieu, qui comprenait le ministre des Affaires étrangères de l'Érythrée, Osman Saleh, et le conseiller présidentiel, Yeman Gebreab.

Considérant que les relations entre le Soudan et l’Érythrée étaient tendues sous le gouvernement précédent dirigé par al-Bashir, cette visite et le transfert d’une lettre du Président Isayas Afverki témoignent de l’intention des dirigeants des deux pays de coopérer efficacement à l’avenir. Le général Mohamed Hamdan Hemedti, vice-président de CMT, a déclaré que la visite de la délégation érythréenne ouvrait un nouveau chapitre des relations entre les deux pays.

Selon les médias, Al-Burkhan a rendu compte la délégation de la situation actuelle au Soudan. À leur tour, les représentants du gouvernement érythréen ont réaffirmé leur confiance que le Soudan serait en mesure de trouver la meilleure solution aux problèmes qui ont affecté le pays au cours des six derniers mois.

La première visite officielle du chef du CMT à l'étranger a été une visite officielle au Caire, où il a rencontré le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi le 25 mai. Cependant, il est connu qu'al-Sisi a jusqu'ici exprimé son soutien au processus de stabilisation du Soudan.

Immédiatement après l’Égypte, al-Burkhan s’est rendu aux Émirats arabes unis, où il a également eu une réunion officielle avec le prince héritier d’Abou Dhabi. Lors de cette visite, le prince Mohammed bin Zayed en-Nahayan a exprimé son soutien au Soudan et "a souligné l'importance du dialogue entre le peuple soudanais à ce stade difficile".

Le point suivant sur l'itinéraire du chef du CMT était la capitale du Sud-Soudan, Juba. Al-Burkhan a été rencontré par une délégation de leurs hauts responsables du Sud-Soudan et personnellement le président Salva Kiir. Le gouvernement du Soudan du Sud a également salué les actions du CMT, malgré le conflit de longue date entre les deux pays sous la direction d'Al-Bashir.

Le CMT en dehors de la création de liens extérieures s'efforce de normaliser le climat sociopolitique à l'intérieur du pays. La crise qui a débuté sous le régime d'al-Bashir s'est prolongée et les protestations des citoyens se sont poursuivies. À cet égard, le CMT tente de mettre un terme aux troubles et propose un certain nombre de mesures susceptibles d’améliorer les conditions de vie du peuple soudanais.

Le CMT a aboli les restrictions imposées aux organisations syndicales par sa décision du 23 mai, en déclarant que leurs activités devraient être conformes au droit international garantissant des syndicats libres. Il convient de noter que sous le régime d'al-Bashir, les organisations syndicales jouissaient de droits limités et que les syndicats indépendants simplement n'existaient tout pas.

"Il est nécessaire de débloquer ces organisations conformément aux chartes internationales et de consolider les succès remportés par les travailleurs soudanais dans les organisations régionales et internationales", a déclaré le PWS dans un communiqué.

En outre, conscient de l'importance de maintenir la possibilité de libre circulation, le vice-président de TMC, Mohamed Hamdan Hemedti, a décidé de payer les salaires des travailleurs de l'aviation civile pendant trois mois supplémentaires, dans le contexte des menaces de grève et de la fermeture de l'espace aérien du pays par les travailleurs de l'aviation.

"Il est nécessaire de débloquer ces organisations conformément aux chartes internationales et de consolider les succès remportés par les travailleurs soudanais dans les organisations régionales et internationales", a déclaré le CMT dans un communiqué.

En outre, le vice-président du CMT, Mohamed Hamdan Hemedti, a décidé de payer trois mois d’avance de salaires aux travailleurs de l'aviation civile consciente  de l'importance de maintenir la possibilité de libre circulation, supplémentaires, dans le contexte des menaces de grève et de la fermeture de l'espace aérien du pays par les travailleurs de l'aviation.

Le CMT a également annoncé que les enseignants soudanais seraient encouragés et que leurs salaires seraient augmentés à l'un des taux les plus élevés du pays.

En ce qui concerne les paiements et les avantages, il a été annoncé que dans un proche avenir, tous les fonctionnaires recevront le salaire de mai et les retraités recevront leur pension.

Le principal point de conflit reste le processus de négociation entre le CMT et la FDLC qui réchauffe la vague de manifestations, qui est dans les limbes.

Depuis plusieurs jours de négociations, les certains points ont été convenus, qui avaient déjà été examinés lors de précédentes négociations entre les structures de sécurité de transition à différents niveaux, notamment les pouvoirs et les tâches principales de la future administration civile, ainsi que la durée de la période intérimaire.

Le 21 mai, les négociations ont été suspendues car les parties n’ont pas pu se mettre d’accord sur la composition et la direction du Conseil souverain proposé. Après cela, il a été annoncé que les négociations reprendraient dès que les parties proposeraient une solution de compromis à ce problème.

Le retard délibéré des négociations et l’échec du processus de négociation par la FDLC, en appelant à des grèves, à des actions de rue et à l'utilisation de manifestants à des fins mercenaires ne constitue qu'une tentative de pression sur CMT afin d'obtenir des avantages dans le dialogue.

La réticence à reconnaître d'autres forces politiques et la fragmentation de l'Union rendent impossible la tenue de négociations constructives en faveur de la population et du pays, et non en faveur de l'FDLC. Les ambitions des dirigeants mènent à la désintégration et à l'échec des négociations avec le CMT, tandis que l'organe légalement opérationnel du CMT résout les problèmes urgents du pays.

Le CMT déclare ouvertement son intention d'assurer la sécurité de la population pendant la période de transition, ainsi que sa volonté de dialogue avec les citoyens soudanais, représentés par la FDLC et d'autres dirigeants de l'opposition compte tenu de la situation socio-politique instable qui persiste au Soudan. On peut considérer cela comme le premier pas vers une résolution positive et rapide du conflit.

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde