frenhaessw

Madagascar: vers la fin de la crise politique

Avec le départ des syndicalistes de la Place du 13 mai, épicentre des manifestations depuis le début de la crise, la mobilisation contre le président Hery Rajaonarimampianina a, pratiquement, disparu. Lors des dernières manifestations, l’on note juste une dizaine de participants sur cette place devenue symbole de la contestation.

23 Juil 2018    
Mairie d'Antananarivo Mairie d'Antananarivo

Pour comprendre la chute des contestations sur la Place du 13 mai à Antananarivo, il faut remonter à la mobilisation et les initiatives des différents protagonistes de la crise. L’engagement du gouvernement pour un retour au calme, se présente alors comme la réaction de celui-ci face à l’action des nombreuses divisions nées au sein des formations politiques d’opposition. L’on se souvient encore de l’absence sur cette place mythique, le 20 juin, des députés du Mapar, d’Andry Rajoelina, après la nomination de plusieurs membres du parti au gouvernement. Son président avait alors déclaré qu’il « fallait désormais se concentrer sur les élections ». Les nominations des membres du Mapar ont également fragilisé l’alliance avec TIM, qui indirectement aurait souhaité jouir des mêmes avantages.

Le retrait des syndicats

Le départ des mouvements syndicaux qui accompagnaient les parlementaires sur la place du 13 mai a, définitivement, scellé le sort de cette mobilisation déjà fortement éprouvé. Depuis le début du mois de mai, à la demande de TIM, les syndicalistes avaient engendré un véritable « blocus administratif » par leurs absences aux postes. Depuis le 05 juillet, les syndicalistes ont décidé de manifester loin de la Place du 13 mai, accusant les partis politiques d’opposition d’instrumentalisation de leur mobilisation pour leurs propres intérêts, dans les négociations avec le pouvoir.

La contestation éclate sur la grande île le 21 avril 2018. Des députés de l’opposition qui contestent une loi portant nouveau code électoral prennent la parole devant plusieurs centaines de sympathisants. Le 24 avril, ils sont rejoints par les syndicalistes. On estime alors entre 3000 et 5 000 le nombre de manifestants. Un chiffre qui atteindra des sommets avant de s’amenuiser finalement.


Guy Nfondop

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

AU COEUR DE L'ELECTION PRESIDENTIELLE 2018 AU CAMEROUN DU 15 10 2018 PRESENTE PAR VANESSA NGADI KWA https://t.co/O2XYBJ0y4z
REVUE DE PRESSE : KIOSQUE PANAFRICAIN DU 15 10 2018: https://t.co/kwxOh3D2Ub via @YouTube
REVUE DE PRESSE : GRANDE TRIBUNE DU 15 10 2018: https://t.co/qmEgg6jNZK via @YouTube
APPEL SUR LE CONTINENT DU 15 10 2018 https://t.co/cy05gfg5gl

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741