frenhaessw

Le pouvoir tchadien menace de dissoudre les organisations qui manifestent

Le ministre de la Sécurité publique a annoncé que les partis politiques et organisations de la société civile qui prendraient part à des manifestations interdites seraient suspendus.

07 Fév 2018    

 Au Tchad, alors que les grèves contre l'austérité budgétaire se poursuivent, le ministre de la Sécurité publique, Ahamat Mahamat Bachir, a annoncé mardi après-midi, lors d'une conférence de presse, que les partis politiques ou associations de la société civile qui manifesteraient, en dépit de l'interdiction des autorités, seraient "immédiatement dissous". 

"Désormais, tout parti politique ou association de la société civile qui tenterait de défier l'autorité de l'Etat, c'est-à-dire défier une interdiction quelconque, verra ses activités purement et simplement suspendues et la procédure de sa dissolution sera immédiatement engagée", a déclaré Ahamat Mahamat Bachir.

La grève des travailleurs du secteur privé a été conduite pour la deuxième journée consécutive.

Les centrales syndicales ont demandé aux travailleurs du secteur privé d'exprimer ainsi leur solidarité avec les agents de l’Etat qui observent depuis une semaine une grève "générale illimitée" pour protester contre la réduction des salaires, l’augmentation des prix du carburant mais aussi la hausse de la fiscalité.

Avec DW


Media

Ahamat Mahamat Bachir : "La procédure de dissolution sera immédiatement engagée"

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde