frenhaessw

Le "glissement" des élections, un phénomène courant

Le report des élections est une pratique assez répandue en Afrique. Elle permet à certains dirigeants de se maintenir au pouvoir et entretient une frustration au sein des populations.

13 Mar 2019    

 ALGERIE : Bouteflika reporte la présidentielle tout en restant au pouvoir

Cible d'un mouvement de contestation inédit en 20 ans de pouvoir, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a renoncé à briguer un 5e mandat et reporté sine die la présidentielle du 18 avril, tout en restant au pouvoir et en prolongeant de fait son actuel mandat. La date du prochain scrutin sera fixée par une "Conférence nationale".

BENIN : La présidentielle reportée d’une semaine

Le 28 février 2016, les électeurs béninois étaient appelés aux urnes pour élire un nouveau président à la tête du pays. Un scrutin présidentiel qui sera finalement organisé le 6 mars 2016, soit une semaine plus tard en raison des retards constatés dans la production et la distribution des cartes d’électeurs.

GUINEE: Alpha Condé prolonge le mandat des députes

Le mandat des députés en poste depuis 2014 en Guinée devrait prendre fin le 12 janvier 2019. Mais à travers un décret, le Président Alpha Conde autorise les députés à rester en fonction jusqu’à l’élection d’un nouveau Parlement. Aucune date n’a pour l’instant été communique par le régime.

CAMEROUN: Les législatives reportées d’un an.

Prévues en 2018 en même temps que les élections présidentielles et municipales, les législatives au Cameroun ont été reportées a 2019. C’est à la demande du président Paul Biya que les parlementaires ont adopté à l’unanimité la prorogation de leur mandat d’un an. Motif : les difficultés logistiques pour tenir les trois scrutins à la même date.

TCHAD : Les législatives reportées sine die

Les députés tchadiens auraient dû terminer leur mandat en juin 2015. Prévue pour novembre 2018 après plusieurs reports, les élections législatives tchadiennes sont finalement programmées pour mai 2019. Un report qui se justifie par le manque d’argent dans les caisses de l’Etat, selon le Président Idriss Deby qui évalue le coût de ces élections à 70 milliards de francs CFA.

MALI : Prorogation du mandat des députés

Après la présidentielle de juillet-août 2018, les électeurs maliens étaient de nouveau appelés aux urnes en fin d’année pour élire cette fois-ci leurs députés. Les autorités ont repoussé à deux reprises cette date. Finalement, c’est la Cour constitutionnelle qui a prorogé le mandat des députés de six mois à travers un énième report des législatives, en raison de "cas de force majeure".

GBAGBO : Il s’est maintenu au pouvoir durant cinq ans sans élection.

Laurent Gbagbo est arrivé au pouvoir en Côte d’Ivoire en octobre 2000 après une élection contestée. Ses principaux rivaux, Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, avaient été écartés par la cour suprême. Le mandat de Gbagbo devait prendre fin en 2005 avec la tenue d’élections présidentielles et législatives. Elles seront repoussées a six reprises jusqu’en novembre 2010, date du scrutin.

KABILA : Il s’offre deux années supplémentaires à la tête du pays.

Au pouvoir depuis 2001 après l’assassinat de son père, et après deux mandats consécutifs, Joseph Kabila avait reporté sine die les élections de 2016, alors qu’il ne pouvait se présenter à un troisième mandat. Prévue pour se tenir le 23 décembre 2018 sans le président sortant Kabila, la présidentielle s’est tenue finalement une semaine plus tard.

Avec DW

 

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde