frenhaessw

Déclaration constitutionnelle soudanaise: opportunités et risques.

Le 4 août 2019, le vice-président de Conseil militaire de transition Mohamed Hamdan Dogolo, et l'un des dirigeants des  Forces de la Déclaration de Liberté et de Changement en abrégé FDLC Ahmed al-Rabi ont signé une version préliminaire du document constitutionnel. La signature finale est prévue pour le 17 août prochain. La nature de la séparation des pouvoirs entre les autorités de la période de transition au Soudan pour les trois  années avenir sera déterminée sur la base du document.

08 Aoû 2019    

L'envoyé de l'Union africaine au Soudan et le médiateur éthiopien ont également assisté à la cérémonie de signature outre les représentants des deux parties. Ils ont félicité Khartoum d'avoir conclu cet accord d’une  importance capitale. Mohamed Hamdan Dogolo a prononcé un discours, après avoir signé le document, au cours duquel il a qualifié cette déclaration constitutionnelle, de symbole de la résolution des désaccords avec l'opposition. Les deux parties désormais travailleront en une seule équipe pour assurer le bien-être du Soudan et de son peuple. Il a également remercié l'Éthiopie et l'Union africaine pour leur médiation et leurs efforts en vue de parvenir à un accord.

Notons que le rôle du Conseil militaire de transition dans les travaux sur la déclaration a été remarquable ; Il a assumé la responsabilité du gouvernement après le renversement d'Omar El-Béchir, il a aidé la population et apporté des changements nécessaires au pays en avril 2019. Ledit conseil militaire a en outre appelé l’opposition à accélérer la signature de l’accord à plusieurs reprises. Toutefois, des risques se présentent en dehors des avantages évidents de la signature d'une déclaration, qui devraient être pris en compte. D'une part, le document met fin à la confrontation entre les deux parties  et répond également aux demandes et  besoins de la population, tout en laissant un champ d'incertitudes.

De prime abord, l'inexpérience politique de certains représentants de l'opposition reste inquiétante. Bien qu'ils jouissent de la grande confiance de la population, ils n'ont jamais dirigé le pays, raison pour laquelle des erreurs inacceptables au Soudan peuvent se glisser. Il convient de souligner que le Front révolutionnaire soudanais pourrait perturber l'accord. Il a déjà qualifié la version préliminaire de la déclaration constitutionnelle de «rejet catégorique du monde». Les militants veulent avoir une place dans le gouvernement de transition et par conséquent ils organiseront de nouvelles provocations très probablement, situation qui aura un impact négatif sur les civils. Précisons que la seule force qui se soit opposée de manière habile et systématique à ses activités illégales jusqu’à présent est la force de soutien rapide placée sous le commandement de Mohamed Hamdan Dogolo Hametti. Cette force aidera le pays  à éviter une menace grave.

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde