frenhaessw

Voyage de Melania Trump en Afrique : l'Afrique centrale ignorée

Pour son premier voyage en Afrique, Melania Trump se rendra au Kenya, au Ghana, au Malawi et en Égypte. Mais, aucun pays d’Afrique centrale ne figure dans l’agenda de la première dame des États-Unis.

26 Sep 2018    

L‘épouse de Donald Trump foulera bel et bien le sol africain. Melania Trump devrait arriver en octobre. Une promesse en passe de devenir une réalité.

En août dernier, la first lady américaine annonçait une tournée qu’elle devrait effectuer en Afrique. « Ce sera ma première visite en Afrique et je suis ravie de me renseigner sur les problèmes auxquels sont confrontés les enfants sur tout le continent, tout en découvrant sa riche culture et son histoire », déclarait Melania Trump, sans pour autant préciser le mois, moins encore les destinations.

C’est finalement en octobre prochain qu’elle devrait mettre pied dans le Berceau de l’Humanité. Pour son premier voyage africain, Mrs Trump semble avoir défini son agenda par rapport aux quatre points cardinaux.

Au nord, c’est l‘Égypte qui aura l’honneur (diplomatiquement parlant) d’accueillir l‘épouse du 45è président des États-Unis. À l’ouest, c’est le Ghana qui offrira sa légendaire hospitalité à Melania. L’Afrique orientale recevra Melania Trump au Kenya. Quant à l’Afrique australe, la première dame des États-Unis a choisi d’atterrir au Malawi.

Qu’a fait l’Afrique centrale ?

Et l’Afrique centrale ? Qu’a-t-elle craint dans les deux Congo par exemple ? Y a-t-il des endroits répulsifs au Cameroun, au Tchad ou au Gabon ? Aucune explication jusqu’ici de la part de la Maison Blanche. Encore que les goûts et les couleurs d’une première ne doivent sous quelque prétexte que ce soit, se discuter.

Toutefois, au-delà d’une éventuelle polémique, ce voyage qu’elle effectue sans son mari interviendra près d’un mois seulement après la critique portée par Donald Trump sur une réforme foncière de l’Afrique du Sud. « J’ai demandé au secrétaire d‘État Pompeo d‘étudier de près les saisies de terre et de fermes, les expropriations et les meurtres de grande ampleur de fermiers en Afrique du Sud », avait écrit le 22 août dernier le président des États-Unis, Donald Trump sur sa page Twitter.

« Il faut réparer l’injustice historique grave », allusion sans doute faite aux discriminations multiformes, dont foncières commises par le régime d’apartheid ». Ce qui a enflammé la toile, car des internautes africains et même d’autres continents n’ont pas fait l‘économie des mots pour dénoncer cette ingérence de Trump.

Mais, avant tout, il y a l’affaire dite des « Pays de merde ». Une polémique déclenchée en décembre dernier par Donald Trump lorsqu’il qualifia des États africains et Haïti de pays de merde. « Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici (aux États-Unis) ?», aurait déclaré le locataire de la Maison-Blanche lors d’une réunion avec des parlementaires de son pays.

Les nombreuses réactions qui fusèrent de tous les coins et recoins de la planète témoignent à elles seules de la profondeur du malaise causé dans les cœurs. Et Dieu seul sait si certains Africains, même si cette page de la polémique a été tournée, ont déjà pu se remettre de ce rapetissement.

Réparera-t-elle l’incartade de son époux ?

Dès lors, avec quel sentiment certains Africains (notamment des acteurs de la société civile) recevront-ils madame Trump ? Parviendront-ils à faire facilement la différence entre l‘époux et l‘épouse ?

Quel mot choc utilisera Melania pour faire un véritable « break » ou une démarcation significative entre elle et son époux ? En tout cas, ce voyage se montre déjà hautement symbolique non seulement pour les époux Trump, mais aussi pour les Africains. Ce sera peut-être le moment idéal pour une véritable consolation et partant une réconciliation significative entre les Africains et Mister Trump.

Avec africanews

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde