frenhaessw

Etats-Unis: un climat de haine et de racisme

Un troisième cimetière juif a été profané jeudi aux Etats-Unis, cette fois dans l’Etat de New York, où les actes de haine antisémite ont presque doublé en ce début d’année. Et samedi, dans le nord-ouest du pays, un homme de religion sikh s’est fait tirer dessus dans la rue, devant son domicile, son agresseur ayant apparemment crié : « Retourne dans ton pays. »

06 Mar 2017    
 

C’est dans ce contexte délétère que le président américain devrait rendre public, cette semaine, son décret révisé pour empêcher l’entrée aux Etats-Unis de ressortissants de plusieurs pays musulmans. Une mesure qui divise les Américains, et qui ne contribuera pas à faire baisser les tensions sociales et raciales.

« Le climat de haine qui a été créé n'épargne personne. »

Ainsi s’exprime un représentant de la communauté sikh, suite à l’agression à l’arme à feu de l’un de ses coreligionnaires, traduisant un sentiment de plus en plus répandu aux Etats-Unis. Chaque jour, ou presque, la chronique rapporte des quatre coins du pays des actes d’intolérance graves, pouvant toucher n’importe qui.

Le gouvernement indien a lui-même exprimé sa profonde inquiétude à l'administration Trump après que cet Américain d'origine indienne a été blessé par balle. Deep Rai, Américain d'origine indienne, réparait sa voiture devant son domicile en banlieue de Seattle lorsqu'un homme masqué à ouvert le feu sur lui. L'ambassadeur Navtej Sharma a fait part de son préoccupation au gouvernement américain, relate notre correspondant à New Delhi, Antoine Guinard.

Cette tentative de meurtre est le troisième acte de violence à caractère raciste ayant visé la communauté indienne récemment. Après le meurtre d'un ingénieur indien au Kansas le 22 février, un commerçant d'origine indienne avait été abattu jeudi dernier en Caroline du Sud alors qu'il fermait sa boutique. En Inde, où ces actes ont été amplement commentés, de nombreuses personnes ont dénoncé la rhétorique de Donald Trump, jugée indirectement responsable.

Agressions antisémites aussi

Les juifs sont aussi particulièrement visés : des centaines de tombes ont été profanées dans trois cimetières, et les alertes se sont multipliées dans les écoles et établissements communautaires de 36 Etats sur 50. Même si chaque attaque ou insulte est différente, et qu’elles ne sont pas l’œuvre d’un seul type d’individus, le fait est que la candidature de Donald Trump a offert une plateforme inédite aux suprémacistes blancs.

Pour la première fois, ces groupes extrémistes ont officiellement appuyé un républicain, et aujourd’hui à la Maison Blanche, ce dernier ne se précipite jamais pour condamner les actes racistes. Au contraire, sa rhétorique souvent incendiaire, contre les Latinos ou les Noirs notamment, a souvent créé la polémique, rappelle notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier.

Avec rfi

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde