frenhaessw

Zimbabwe: le secteur des infrastructures connaîtra une croissance moyenne de 5% d'ici 2023 (BMI Research)

L’industrie zimbabwéenne de la construction enregistrera une croissance moyenne de 5% d’ici les cinq prochaines années, a indiqué Richard Marshall, analyste infrastructure senior au sein de l’entreprise britannique BMI Research.

16 Juil 2018    

Selon les propos du responsable relayés par le site d’information zimbabwéen The Standard, cette prévision de croissance serait très en dessous des potentialités réelles du pays d’Afrique australe.

Ces prévisions seraient motivées par les longues années de déclin économique qui ont frappé le secteur. Ainsi, les contraintes économiques et fiscales, qu’a enregistrées l’économie zimbabwéenne sous la présidence de Robert Mugabe, auraient contribué à détériorer les perspectives d’investissement dans le secteur.

Cette situation a considérablement réduit l’attractivité du secteur infrastructurel zimbabwéen par rapport aux autres pays de la région, malgré les apports du gouvernement chinois pour son développement.

Pour améliorer l’attractivité du secteur pour les investisseurs, BMI Research préconise entre autres une intensification daces réformes économiques de stabilisation et d’ouverture engagées par le gouvernement d’Emmerson Mnangagwa.

« La solution consiste à relever les défis économiques auxquels le pays est confronté en renouant avec la communauté internationale, à commencer par la tenue d'élections libres et équitables le mois prochain.», a à cet effet souligné Richard Marshall.

Ceci devrait permettre à Harare de réunir les fonds nécessaires pour financer ses projets de développement des infrastructures que l’entreprise londonienne estime à près de 21 milliards $, dont 67% uniquement pour le développement de centrales électriques et réseaux de transport.

Notons que quelques mois plus tôt, le ministre des Finances, Patrick Chinamasa, avait indiqué que le Zimbabwe avait besoin de 1,5 milliard $ de financements annuels, pour relancer sa croissance économique.

En décembre 2017, le gouvernement avait alloué environ 139 millions $ au secteur infrastructurel dans le cadre du budget 2018, alors que le pays est prévu pour réaliser une croissance économique de 2,8% cette année, selon le FMI.

Avec agenceecofin

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde