frenhaessw

Cameroun: crise anglophone, des villes mortes peu suivies à Buea

Des sécessionnistes avaient lancé un appel de trois jours de villes mortes après l’annonce de l’arrestation des leaders de l’Ambazonie. Le mot d’ordre n’a pas été totalement respecté.

10 Jan 2018    
L'école catholique de Buéa station ce 8 janvier 2018 L'école catholique de Buéa station ce 8 janvier 2018 Journalducameroun

Les villes mortes décrétées par les militants sécessionnistes suite à l’annonce de l’arrestation de leurs leaders le 5 janvier dernier, n’ont pas été entièrement respectées par les populations de la ville de Buea (Sud-Ouest). Grâce au déploiement des forces de sécurité, dont les éléments étaient présents dans les écoles, plusieurs élèves ont pu se rendre dans les différents établissements scolaires situés dans ces zones en crise.

À l’école maternelle de Buea Station, comme à l’école catholique du même quartier, des parents ont eu le courage d’emmener leurs enfants à l’école. Les responsables de ces deux établissements  indiquent tout de même que les villes mortes ont entraîné une baisse des effectifs dans les salles de classe. À la Bilingual Grammar School (BGS) de Molyko, l’un des directeurs adjoints, Bruno Walto, a affirmé que les cours ont repris le mercredi 3 janvier au sein de l’établissement et que depuis cette date, ses élèves assistent normalement aux cours.

Bruno Walto ajoute que cette présence effective du personnel enseignant et des étudiants est due à l’importance du deuxième trimestre dans le calendrier académique. Un avis partagé par Ronard Apay, directeur du lycée technique (GTHS) de Molyko, qui confie que plus de 500 élèves ont repris le chemin de l’école. Un chiffre qu’il souhaite voir grimper dans les prochains jours.

En rappel, c’est Chris Anu, secrétaire des communications de la République virtuelle d’Ambazonie, qui a lancé un appel à trois jours de villes mortes dans les deux régions anglophones, au cours d’un message diffusé en direct sur le réseau social Facebook. Cet appel avait pour but de protester contre les arrestations de Sisiku Ayuk Tabe et de neuf autres leaders de la revendication anglophone.

Pour le moment, l’information de ces arrestations n’a été confirmée ni par les autorités camerounaises, ni par les forces de défense nigérianes.

Avec journalducameroun


Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

LE GOUVERNEMENT LIBYEN VEUT RÉCUPÉRER LES PRÊTS ACCORDÉS PAR KADHAFI À DES PAYS AFRICAINS https://t.co/Rlx9XW0Ak3 https://t.co/Rlx9XW0Ak3
IL Y A 10 ANS DISPARAISSAIT AIMÉ CÉSAIRE, LE CHANTRE DE LA NÉGRITUDE https://t.co/0mcRhvyBQe https://t.co/0mcRhvyBQe
HRW AFFIRME QUE DES MIGRANTS AFRICAINS SONT VIOLÉS ET TORTURÉS AU YÉMEN https://t.co/rtyfbtaSVx https://t.co/rtyfbtaSVx
RDC: QUATRE DIRIGEANTS SPORTIFS SOUPÇONNÉS D'AVOIR DÉTOURNÉ 1 MILLION DE DOLLARS https://t.co/D2oZ8LMgiO https://t.co/D2oZ8LMgiO

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741