frenhaessw

Rencontre sur la Libye au Congo: L’initiative de paix relancée

Un sommet sur la situation en Libye doit se tient depuis hier à Brazzaville, ont indiqué les autorités congolaises, auquel doit participer le chef du gouvernement libyen de concorde nationale Fayez El Sarraj, et un représentant de son rival, le maréchal Khalifa Haftar.

12 Sep 2017    

 Le chaos en Libye et l’éloignement d’accord motivent la communauté mondiale pour l’initiative de réconciliation. Après la rencontre de Paris, engageant le Premier ministre du gouvernement libyen de concorde nationale et le maréchal Khalifa Haftar, l’accord de paix a été remis en cause après le désaccord sur le rôle de l’Italie dans la lutte contre la migration clandestine.

«Nous avons invité officiellement le maréchal Haftar, le Premier ministre, le président du Conseil d'État et le président de l'Assemblée nationale», a indiqué l'AFP.

Le Congo a un seul agenda qui est très clair : réconcilier les protagonistes et ramener la paix dans ce grand pays africain, est-il noté. La rencontre du Comité de haut niveau de l'organisation panafricaine sur la Libye tente de ramener la paix dans ce pays. La Libye est déchirée par des conflits opposant milices. Un conflit oppose le gouvernement libyen de concorde nationale, reconnu par la communauté internationale et basé à Tripoli, et le maréchal Haftar. Réunis fin juillet à l'initiative de la France en région parisienne, Fayez El Sarraj et le maréchal Haftar avaient accepté - sans la signer - une feuille de route sur un cessez-le-feu et l'organisation d'élections l'année prochaine. L’accord a été remis en cause par l’initiative italienne de déployer des militaires au large de la Libye pour lutter contre la migration clandestine.

Le gouvernement de concorde nationale a applaudi l’initiative italienne, tandis que le maréchal Haftar a exprimé le refus du déploiement militaire. Depuis, nombre d’attaques ont été perpétrées par Daech contre les militaires du maréchal Haftar. Les forces de la Libye, dont celles du gouvernement de concorde nationale dirigé par El Sarraj, du maréchal Haftar et milices sont confrontées à Daech comptant, d’après l’ONU, des milliers de terroristes dans ce pays. L’Algérie et d’autres pays tentent d’obtenir la relance du dialogue engageant les forces de la Libye pour arriver à la réconciliation et permettra au Premier ministre El Sarraj, au marcéchal Haftar et aux milices de lutter contre Daech. Nombre de pays de l’organisation panafricaine ont dénoncé pendant les travaux de la rencontre du Congo l’initiative française pour la Libye. «C’est une contradiction à nos efforts de solution de la crise libyenne que la contrariété des agendas et des approches des intervenants», a noté le président de la Commission de l’organisation panafricaine, Moussa Faki Mahamat, en ouverture d’une réunion du comité de l’UA sur la Libye. Le président du Congo a noté que l’Afrique refuse une ingérence militaire comme celle menée par la France en Libye en 2011. 

L'ingérence militaire a profité à Daech qui a instauré des camps dans ce pays. L'ex-président Obama, dont le pays a participé à l'ingérence, a exprimé ses regrets et dénoncé l'ancien président français, auteur de l'ingérence militaire en libye, pays qui a besoin d'aide pour l'instauration de la réconciliation.

Avec flashmag


Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

ACTIVITES PRESIDENTIELLES DU 20 07 2018: https://t.co/WbnyZBrjmm via @YouTube
VIEWS ON THE CONTINENT DU 20 07 2018: https://t.co/5X0tPocD4S via @YouTube
APPEL CONTINENT DU 20 07 2018: https://t.co/HFw6gyZacy via @YouTube
LE MERITE PANAFRICAIN partie 2 DU 20 07 2018: https://t.co/OzmYlHOVBs via @YouTube

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741