frenhaessw

Mali: trois jours de manifestations anti-françaises à Kidal

Des habitants de Kidal, dans le nord-est du Mali, ont réclamé lundi 9 octobre, pour la troisième fois depuis le 6, le départ de la force française Barkhane de cette ville contrôlée par d'anciens rebelles touaregs. Des images, non sourcées non datées, montrent des manifestants jeter des pierres sur des véhicules militaires, sans doute français.

12 Oct 2017    
Forces françaises de l'opération Barkhane à Kidal en octobre 2016 Forces françaises de l'opération Barkhane à Kidal en octobre 2016 .© STRINGER / AFP

«Nous avons manifesté et nous continuerons de manifester parce que les troupes françaises doivent dégager», a déclaré à un journaliste de l'AFP l'un des organisateurs de la manifestation, Ali Ag Mahmoud. «Elles n'ont rien à faire ici. Elles sont trop brutales, elles interviennent sans précaution dans des domiciles privés.».

«Barkhane dégage» ou encore «Quittez Kidal», pouvait-on lire sur des banderoles déployées les 6 et 9 octobre.

Ce n’est pas la première fois que des manifestations sont signalées contre la présence française dans cette région. «Le 2 octobre dernier, plusieurs dizaines de femmes hostiles à la force française Barkhane ont manifesté à Kidal, pour demander son départ. A l’origine de l’ire de ces croquantes d’un jour, une opération anti-terroriste musclée menée par les soldats français dans la ville rebelle du nord du Mali, dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre derniers», relate le journal burkinabè, Le Pays.

Lors de cette opération «musclée», sept personnes avaient été arrêtées. Quatre ont été libérées par les Français, a rapporté Malinet qui indique que les «manifestations vont se poursuivre jusqu’à la libération des trois autres personnes».

Les forces djihadistes sont toujours actives dans la région. En septembre, quatre soldats américains ont été tués au Niger, non loin de la frontière malienne lors d'une opération. La situation dans le nord du Mali n’a jamais été totalement stabilisée, du fait notamment des désaccords au sein des groupes touaregs. En septembre, un énième accord avait été signé entre groupes armés touaregs. De précédents pactes visant à mettre fin à des années de violences dans cette région ont échoué, mais les observateurs se disent plus optimistes après cette signature.

4000 soldats français sont déployés dans cinq pays du Sahel (Niger, Tchad, Mauritanie, Mali, Burkina Faso) dans le cadre de l'opération Barkhane. Lancée par Paris le 1er août 2014 pour prendre le relais des opérations Serval et Epervier (2013), cette intervention se fixe pour objectif de neutraliser la menace islamiste dans la région. Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes, françaises et de l'ONU, régulièrement visées par des attaques meurtrières, malgré la signature en mai-juin 2015 d'un accord de paix censé isoler définitivement les jihadistes.

Avec geopolis

 


Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Edition spéciale ce soir sur Afrique Média: Les dessous de la démission de Robert Mugabe de la présidence du... https://t.co/LRUShWnzvV
Edition spéciale ce soir sur Afrique Média: Les dessous de la démission de Robert Mugabe de la présidence du... https://t.co/GCGDgEqsn7
CAMEROUN: LE GOUVERNEMENT FAIT RAPATRIER 250 MIGRANTS CAMEROUNAIS EN SITUATION DIFFICILE EN LIBYE... https://t.co/ObCkcFv33E
MIGRANTS CAMEROUNAIS RAPATRIÉS DE LIBYE : "C'ÉTAIT L'ENFER TOTAL!"... https://t.co/0euBkz7IVW

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741