frenhaessw

Après la catastrophe d’Eséka, l’Etat camerounais obtient de Bolloré le partage des pouvoirs dans le top management de Camrail

Depuis le 9 juin 2017, Didier Vandenbon n’est plus le directeur général de la Cameroon Railways (Camrail), entreprise du groupe Bolloré, concessionnaire du chemin de fer camerounais.

16 Jui 2017    

Au sortir d’un Conseil d’administration tenu ce jour-là, il a été remplacé par Jean Pierre Morel. Ce manager français sera désormais secondé par deux directeurs généraux adjoints. Il s’agit des Camerounais Michel Ossok, ancien directeur des ressources humaines de Camrail, et Gilbert Kana Pondi, un ingénieur de génie-civil à la retraite, qui fut un temps, coordonnateur technique des activités ferroviaires au ministère des Transports.

Président du Conseil d’administration de Camrail depuis 2009, en remplacement d’un certain Michel Roussin, le député camerounais Hamadou Sali a également été remplacé par Aboubakar Abbo, lui aussi de nationalité camerounaise. Le nouveau PCA de Camrail est un ancien cadre des services du Premier ministre, devenu depuis les dernières élections municipales, le maire de la commune de Belel, dans la région de l’Adamaoua.

Selon nos sources, cette nouvelle configuration des postes au sein des organes sociaux de Camrail (Direction générale et Conseil d’administration), avec pratiquement du 50-50 pour les deux principaux actionnaires de l’entreprise (Etat du Cameroun et groupe Bolloré), obéit simplement au dessein de l’Etat camerounais d’être mieux représenté dans les instances de décision de cette entreprise.

En effet, dans le communiqué du Secrétaire général de la présidence de la République du 23 mai 2017, révélant les résultats de l’enquête diligentée après la catastrophe ferroviaire du 21 octobre 2016, à Eséka, le président de la République prescrit «l’ouverture de discussions entre les partenaires au sein de Camrail, pour une plus grande présence de l’Etat dans ladite société…».

C’est fort de cette prescription venant de la présidence que, apprend-on de sources proches du dossier, l’Etat camerounais a sollicité que lui soient attribués dans le top management de Camrail, les postes de président du Conseil d’administration et de directeur général adjoint. D’où les arrivées d’Aboubakar Abbo comme PCA, et la création de deux postes de DGA, dont l’un est désormais occupé par Gilbert Kana Pondi, le 2ème représentant de l’Etat au sein du top management de l’entreprise ferroviaire.

Avec investiraucameroun

 


Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

PRESSE-COTE D’IVOIRE : UN PLAN DE 10 MILLIARDS FCFA POUR ÉVITER LA FAILLITE À FRATERNITÉ MATIN ADOPTÉ... https://t.co/DWLOt0LQp7
UN ASTÉROÏDE ÉNORME FONCE VERS LA TERRE, LA DATE DE SON ARRIVÉE EST DÉJÀ CONNUE... https://t.co/0UeyPQiVQu
LE FIASCO EN LIBYE, MA «PIRE ERREUR» CONFESSE OBAMA... https://t.co/T2iOsbsJf7
ALGÉRIE : BOUTEFLIKA COMPTE BRIGUER UN CINQUIÈME MANDAT EN 2019... https://t.co/oAudvpSc3v

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741