frenhaessw

Côte d'Ivoire : des experts de l'ONU à Abidjan pour des enquêtes sur les armes découvertes à Bouaké

L’affaire prend une tournure internationale. Une mission d’experts de l’ONU a été dépêchée ce mercredi à Abidjan afin d’aider les autorités judiciaires à établir la vérité sur les armes découvertes à Bouaké dans le domicile privé d’un proche de Soro Guillaume.

09 Jui 2017  

Le porte-parole du gouvernement ivoirien, Bruno Nabagné Koné a rendu l’information publique après le Conseil des ministres du gouvernement ivoirien ce mercredi.

Il a par ailleurs affirmé que contrairement à certaines rumeurs qui indiquent que l’affaire est ‘‘close’‘, les enquêtes sur l’affaire de la cache d’armes de Bouaké continuent, relève un quotidien ivoirien.

M. Koné a souligné que ‘‘ce dossier est de l’ordre de la justice qui gère ce dossier et dans de telles conditions, comme nous le faisons habituellement, nous évitons de trop interférer’‘.

En mai, les ex-rebelles ou ‘‘démobilisés’‘ de l’armée ivoirienne ont réclamé une prime de 18 millions de francs (27.000 euros), tandis que les soldats mutinés quelque mois avant avaient obtenu 12 millions de F CFA par personne (18.000 euros).

Ils avaient paralysé la ville de Bouaké. Lors de ces troubles, une découverte importante d’armes dans la résidence du chef du protocole du président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaumme Soro, a changé le cours des événements.

Selon certaines sources, le gouvernement ivoirien s’est vu dans l’obligation de négocier avec les ‘‘démobilisés’‘ à cause de la qualité et la quantité des armes qu’ils ont découvertes chez M. Souleymane Kamagaté, alias SoulTosoul (chef du protocole) de Soro Guillaume.

Avec africanews


Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contact

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +240 555898682
 +235 92521741