frenhaessw

La loi de finances 2019 révisée devrait creuser le déficit budgétaire et augmenter la pression fiscale au Cameroun

Comme annoncé par Investir au Cameroun, le président de la République a pris, ce 29 mai 2019, une ordonnance modifiant et complétant certaines dispositions de la loi de finances 2019. À la lecture du texte présidentiel, on observe une hausse du budget de 361,5 milliards de FCFA, passant ainsi de 4850,5 milliards à 5212 milliards de FCFA.

31 Mai 2019    

Les nouvelles poches de recettes sont reparties ainsi qu’il suit : 121,5 milliards de FCFA de recettes propres (dont 56 milliards de recettes pétrolières et 24, 5 milliards de recettes fiscales) et 240 milliards de FCFA d’emprunts (dont 188 milliards d’emprunts extérieurs).

Étant donné que les projections de croissance n’ont pas été revues à la hausse, le budget 2019 révisé devrait entrainer une légère hausse de la pression fiscale (ratio recettes fiscales [DGI + DGD]/PIB). On voit bien que dans cette fraction, le numérateur augmente alors que le dénominateur reste stable.

Le déficit budgétaire devrait aussi se creuser par rapport aux anciennes prévisions budgétaires. L’enjeu est donc de voir s’il va rester en deçà de 2 % comme le prévoit le programme avec le FMI.

Coupes budgétaires

La loi de finances ajustée confirme que le Cameroun s’endette pour rembourser sa dette. Sur une hausse des recettes de 361,5 milliards de FCFA, 240 milliards sont des emprunts. Et pourtant, 225,57 milliards de FCFA de ces recettes devraient être consacrés au service de la dette. Donc, l’argent supplémentaire emprunté va pratiquement ressortir pour payer la dette.

Les projections de dépenses courantes baissent de 14,5 milliards de FCFA. On enregistre en effet beaucoup de coupes dans les budgets des ministères et autres institutions, mais des réallocations budgétaires aussi. Les principaux bénéficiaires sont : ministère des Travaux publics (47,58 milliards de FCFA en plus), ministère des Sports et de l’Éducation civique (44,06 milliards de FCFA en plus), ministère de l’Eau et de l’Énergie (23 milliards FCFA en plus).

On note une coupe de 13 milliards dans le budget du ministère de la Défense. Mais, cela ne veut pas forcément dire que le budget consacré à la défense baisse. Car parallèlement, les prévisions de dépenses communes (ligne 65) sont en hausse de plus de 50 milliards de FCFA. On a souvent utilisé cette ligne budgétaire pour financer la guerre.

Selon le Fonds monétaire international (FMI), cet ajustement budgétaire vise « à tenir compte de la hausse des recettes attendues » et « à incorporer pleinement les besoins de dépenses liées aux prochaines élections et aux subventions aux carburants, tout en maintenant le déficit global à 2 % du PIB ». « Le budget révisé prévoit aussi l’accélération de la mise en œuvre des projets d’investissement financés sur ressources extérieures qui sont en cours sur la base d’un plan de décaissement », indique le FMI dans le communiqué qui sanctionne, début mai, la 4e revue du programme triennal que le Cameroun a conclu avec l’institution de Bretton Woods en juin 2017.

Avec investiraucameroun

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde