frenhaessw

Faut-il rendre les oeuvres d'art aux autorités traditionelles ou les laisser dans des musées?

Un rapport d'experts propose la restitution des objets d'art pris par la France pendant la période coloniale. Plus de 46.000 de ces objets d'art suscitent une polémique.

25 Nov 2018    

 Bénédicte Savoy et Felwine Sarr, les deux experts universitaires qui ont rédigé le rapport, dressent le bilan de 90% d'objets d'art essentiellement partis de pays africains, ce qui explique pourquoi le texte se concentre uniquement sur le continent africain. 

On y retrouve un mélange de nostalgie culturelle et d'excitation de pouvoir retrouver un trésor longtemps conservé à des milliers de kilomètres. 

Mais une fois ces œuvres restituées, qui, entre les Etats et leurs peuples, ou entre les Etats et les autorités cultuelles traditionnelles, devrait disposer des droits sur ces objets? 

Pour Ousmane Zina, professeur d'histoire à l'université de Bouaké en Côte d'Ivoire, les deux ont une légitimité.

"Il est clair que les musées ont un rôle de conservation, de la mémoire collective et culturelle. C'est ça, le rôle des musées. Ce n'est pas forcément un lieu d'usurpation. Les élèves du primaire et du secondaire ont l'habitude d'aller voir ces œuvres d'art. Maintenant, à côté de ce qui est conservé dans les musées, il y a effectivement des œuvres qui se trouvent dans les villages, dans les localités concernées. Le développement d'ailleurs du tourisme va dans ce sens. Il s'agit d'amener d'autres gens vers les peuples. Aller dans ces villages pour regarder ces œuvres etc.", explique Ousmane Zina.

Pour Marie-Cécile de la Fondation Zinsou au Bénin, il faut surtout voir la démarche du président Macron dans une perspective de collaboration.

"Le rapport préconise de faire des commissions bilatérales entre les pays africains et la France pour travailler ensemble et définir quels objets restent en France, et ceux qui partent en Afrique. Donc, il ne faut pas y voir le départ de 46.000 œuvres, toute suite, du Quai Branly. Ce n'est pas du tout le sujet. Je crois que toute cette bataille, tout ce projet engagé par le président Macron, ne souhaite pas appauvrir la France, au contraire. C'est un enrichissement de travailler avec les pays africains", assureMarie Cécile.

Avec DW

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

APPEL SUR LE CONTINENT DU 20 02 2019 SUJET 1 : RDC / QUE PEUT ENCORE MARTIN FAYULU APRES L'INVESTITURE DE FELIX TS… https://t.co/8YkWG0CVKS
PRÉSIDENTIELLE AU SÉNÉGAL : MACKY SALL VISE UNE RÉÉLECTION AU PREMIER TOUR .Le Sénégal vote le 24 février pour une… https://t.co/L5KdiTV7SZ
WILL AFRICA SOON SAY GOODBYE TO THE FCFA? https://t.co/3mY0rf7Tat
#OUGANDA : Le lieutenant-général Kainerugaba Muhoozi est considéré comme un probable successeur du président Museve… https://t.co/2vgDGe4CsA

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde