frenhaessw

Violents échanges de tirs entre deux bases militaires à Bouaké

De violents coups de feu ont été entendus à Bouaké, deuxième ville de la Côte d’Ivoire. Selon des témoins, dont un député, qui se sont confiés à l’agence de presse Reuters, des tirs d’artillerie ont été échangés entre deux bases militaires de la ville.

10 Jan 2018    

“J’entends des tirs de mitraillette très intenses”, a confié George Kouamé, un habitant de la ville. “Il y a aussi des détonations d’armes lourdes”, a-t-il ajouté.

Pour l’heure, aucune indication sur les raisons de ce nouveau regain de tension dans la ville, épicentre de mutineries en janvier et mai 2017. Mais tirs ont commencé vers 19h00 dans le quartier de Sokoura (nord de Bouaké) selon un journaliste de l’AFP alors que d’autres tirs ont été signalés par des témoins dans le quartier d’Air France 3, près du centre-ville.

Les habitants ont préféré se terrer chez eux, et les commerçants, fermer leurs boutiques. Et ce d’autant que dans la nuit de dimanche à lundi, des tirs avaient également été entendus. Il s’agissait cependant de “différends personnels” entre membres de différents corps, pour lesquels le ministère de la Défense a ouvert une enquête.

La semaine dernière, des affrontements avaient opposé une faction de l’armée et des éléments du Centre de coordination des opérations décisionnelles (CCDO), faisant un mort.

Ces affrontements survenaient au lendemain du discours de Nouvel an du chef de l’Etat Alassane Ouattara, dans lequel il avait appelé à une armée “véritablement républicaine”. Dans la foulée, le chef de l’armée Sékou Touré avait présenté des excuses à la Nation pour les mutineries qui ont éprouvé le pays.

Ave africanews

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741