frenhaessw

RCA/Assemblée nationale: le président Karim Meckassoua désavoué par les centrafricains et les députés de la nation

Le président de l’Assemblée nationale de la République centrafricaine n'est désormais plus en odeur de sainteté avec la majorité de députés du pays qui souhaitent fermement son départ et ont d'ailleurs mis en musique une motion de censure pour sa destitution. Une situation qui ne laisse pas indifférents plusieurs qui ne manquent pas parfois de donner leur avis sur cette question qui fâche et qui permettrait à l'opinion nationale de se faire une idée sur le pot de rose qui serait commis au sein de la maison du peuple centrafrica.

24 Oct 2018    

Abdou Karim Meckassoua, l'actuel président de l'Assemblée Nationale est accusé d'avoir été élu de manière irrégulière à ce poste ainsi qu'à celui de député de sa circonscription en 2016 par ses amis députés sous la base de promesses non réalisées et non réalisables. Ressortissant du 3ème arrondissement de la capitale Bangui, Abdou Karim Meckassoua avait une mission: soutenir le renforcement de la cohésion sociale entre les communautés centrafricaines, notamment chrétienne et musulmane. Chose qu'il n'a pas réussi à faire même ne serait ce qu'à 3%.

En 2 ans d'excercice de cette fonction, les centrafricains estiment que son bilan est décevant. Ils indentifient aujourd'hui Abdou Karim Meckassoua à un bandit à col blanc, acteur de détournements massif des fonds alloués pour le bon fonctionnement de l’Assemblée nationale.

Les députés qui militent pour Sa destitution évoquent par exemple une somme de 800 millions de francs CFA allouée au projet des travaux de la réhabilitation du bâtiment de l’Assemblé Nationale, avalisé par le gouvernement pour rendre beau la maison du peuple, qui, malheureusement, aurait été pillé par le président de l'Assemblée nationale. Sinon comment comprendre que deux ans après, ce bâtiment hautement symbolique pour le peuple centrafricain ne soit pas encore réhabilité?

C'est un élément parmi tant d'autres qui vient ainsi jeter l'anathème et avec raison sur les actions peu catholiques du PAN qui en plus de cela utilise selon les centrafricains, le système du parrainage comme méthode personnelle pour nommer des proches et des personnes à la moralité douteuse à des postes clés à l’Assemblée nationale.

Le desamour vis à vis de l'actuel président de l'Assemblée Nationale a atteint un pic à tel point que même ses propres partisans, c'est à dire ceux là qui l'ont voté en 2016 n’ont plus aucune confiance en lui et demandent UE révocation pure et simple pour ne plus avoir à subir ses nombreuses manipulations qui pourraient à la longue impacter négativement les efforts colossaux du président Faustin TOUADERA pour redorer le blason de la RCA.

Abdou Karim Meckassoua, et c'est désormais clair, n'est plus dans le coeur des centrafricains et de la majorité des députés, ceux-ci souhaitant une seule chose, c'est qu'il demissionne pour laisser la place à un nouveau élu qui saura représenter valablement les intérêts de la nation.

Tony Michael MENGA

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

APPEL SUR LE CONTINENT DU 12 11 2018 1) CAMEROUN ; PAUL BIYA NON GRATA EN FRANCE ? 2) COTE D'IVOIRE / PAS DE PREUV… https://t.co/5DSClprvIT
LA GRANDE TRIBUNE DU 12 11 2018: https://t.co/hBMsIrZB0I via @YouTube
KIOSQUE PANAFRICAIN DU 12 11 2018: https://t.co/rW6rUBjRuN via @YouTube
GEOPOLITIQUE INTER DU 09 11 2018: https://t.co/b8ViegaSo2 via @YouTube

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741