frenhaessw

Mugabe, Essebsi, Ben Ali, Arafat, Gaïd Ben Salah… 2019, une année de disparitions

Dans quelques jours, l’année 2019 se refermera. Au moment du bilan de cette année mouvementée, difficile d’oublier les personnalités et icônes, mais aussi les populations qui nous ont quittés parfois dans des conditions brusques. Épidémie de rougeole et d’Ebola, inondations meurtrières en Afrique australe et de l’Est, attaques djihadistes à répétition dans le Sahel, le bilan humain est lourd. Petite rétrospective funeste de l’année 2019 qui se focalise sur les personnalités disparues.

26 Déc 2019    

L’Algérie perd le pilier de son régime

Lundi 23 décembre, l’Algérie reste sous la pression de la rue toujours remontée contre les pontes du régime. Au milieu des clameurs, une nouvelle parvient : Gaïd Ben Salah, tout-puissant chef d’état-major de l’armée a succombé à une crise cardiaque. Ce militaire membre de l’armée algérienne depuis une soixantaine d’années et chef d’état-major depuis 2004, a temporairement campé le rôle de héros – lorsqu’il a poussé l’ancien président Abdelaziz Bouteflika à la démission – avant de devenir l’une des cibles de la contestation, car accusé d’être le véritable tenant du pouvoir. Sa mort, quoique inattendue pour le régime, pourrait se présenter comme un moyen de décrispation, laissant ainsi les mains libres au nouveau président élu de prendre les mesures nécessaires pour calmer la contestation.

Mugabe, un héros de l’Afrique dans l’oubli

En septembre dernier, c’est loin des manifestations qui l’ont poussé à la démission en 2017 que Robert Mugabe s’est éteint à Singapour, lieu par excellence de tourisme médical pour l’ancien président et figure de proue de l’indépendance du Zimbabwe. L’organisation des obsèques de l’ancien patron de la Zanu-PF ont été un cocktail de tumultes et de tiédeur autant que l’a été sa fin de règne. Outre les nombreuses disputes entre sa famille biologique et politique sur son lieu de sépulture, peu de dirigeants africains ont jugé utile de se déplacer à Harare pour rendre un dernier hommage à celui qui fut un défenseur acharné du panafricanisme et de la dignité africaine. Sans doute en raison de l’héritage économique et celui sur les droits de l’homme que laisse Robert Mugabe, l’une des grandes taches de sa gouvernance, selon ses détracteurs.

 

Dawda Jawara repose en Gambie

Un mois, auparavant, en août, c’est un autre héros de l’indépendance qui tirait sa révérence. Dawda Jawara, premier président de la Gambie indépendante est décédé à l’âge de 95 ans. « Une perte immense pour le pays en particulier et le monde en général », avait commenté sur les réseaux sociaux l’actuel chef d’Etat Adama Barrow. Eloigné de la vie politique depuis plusieurs années déjà, l’ancien président avait dû s’y résigner après le coup d’Etat dont il a été la cible en 1994. Une opération menée alors sans effusion de sang par le jeune soldat de 23 ans, Yahya Jammeh. Poussé à l’exil, ce n’est qu’en 2002 que Dawda Jawara a regagné sa Gambie natale. Désormais, il y repose, en paix.

Ben Ali, la déchéance jusqu’à la mort

L’ancien président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali pourrait-il en dire autant ? Absolument non. Les dernières années de cet homme d’Etat décédé le 19 septembre en Arabie saoudite se résume à l’indifférence et à l’exil. Crédité du sursaut économique de la Tunisie et de la revalorisation des droits de la femme tunisienne pendant une bonne partie de son règne, Ben Ali a fini par être emporté par le vent de révolution qui a soufflé sur le monde arabe dès 2011. Il était notamment accusé de répression de ses opposants politiques et d’un recul flagrant des libertés humaines, sans compter de nombreuses accusations de corruption. Exilé en Arabie saoudite, l’ancien président se résout à une vie de silence. Courant 2019, lorsque sa santé se dégrade, le Premier ministre tunisien d’alors, Youssef Chahed lui propose de revenir au pays. Mais les multiples condamnations à des peines de prison par contumace dont il fait l’objet l’en dissuadent sans doute. Il préfère mourir à Ryad, où il est notamment enterré au cimetière de Médine, où reposent également des membres de la famille du prophète Mahomet. Un lot de consolation non-négligeable.

Essebsi, la démocratie pour legs

Lui, a reçu les honneurs de son pays, la Tunisie. En dépit d’une contestation grandissante, notamment dans les rangs de la jeunesse, Beji Caïd Essebsi gardera l’étiquette du premier président démocratiquement élu après le printemps arabe qui s’est efforcé de sauvegarder les acquis de la révolution. Son décès en juillet à l’âge de 92 ans est survenu quelque temps après qu’il a annoncé qu’il ne briguerait pas la présidentielle. Les longues batailles politiques entre les familles politiques tunisiennes se sont soldées, en octobre dernier, par l’élection comme président de la République de l’ancien professeur d’université Kais Saied, un homme anti-système qui promet de redonner à la Tunisie sa grandeur.

DJ Arafat, un décès brutal

Vous irez en Côte d’Ivoire, certains jureront dur comme fer que DJ Arafat est encore vivant. Pourtant, le 12 août dernier, le jeune artiste de 33 ans, s’éteignait à la suite d’un grave accident de moto, sa passion depuis toujours. Cette mort brutale a suscité un vif émoi et une mobilisation de par le monde jamais constatée dans le pays d’Afrique de l’Ouest après la mort d’un artiste. C’est que l’artiste aux nombreux sobriquets reste une icône majeure de la musique urbaine en Côte d’Ivoire et au-delà, en Afrique. Une notoriété bâtie tant sur sa riche discographie et ses concepts innovants, que sur son style de vie et ses frasques qui ont façonné sa légende. Plus de quatre mois après son décès nombreuses des promesses faites, notamment par des membres du gouvernement ivoirien ont été réalisées. Mais reste encore d’autres actions comme la construction d’un musée à son honneur. En attendant, pendant ces périodes de fêtes, le nom d’Arafat et ses airs résonneront à l’envie dans les rues ivoiriennes.

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde