frenhaessw

Gabon: importante opération anticorruption contre plusieurs personnalités

Au Gabon, la justice a entrepris une nouvelle série d'actions dans le cadre de l'opération anticorruption Mamba. Quatre mandats d'arrêts internationaux ont été lancés, notamment contre le fils de l'opposant Jean Ping, ainsi que contre l'ancien PDG de la Poste, Alfred Mabika. Le parquet a également annoncé l'inculpation et l'incarcération du directeur général des douanes.

24 Mar 2017    
Un bureau de la Poste gabonaise à Libreville. L'ancien directeur de la société fait l'objet d'un mandat d'arrêt international. Un bureau de la Poste gabonaise à Libreville. L'ancien directeur de la société fait l'objet d'un mandat d'arrêt international. © AFP PHOTO/MARTIN VAN DER BELEN

Alain Njoubi Ossamy dort à « Sans famille », le surnom de la prison centrale de Libreville. Selon le procureur, le directeur général des douanes a été inculpé de « détournement de deniers publics et faux en écriture ». L'un de ses adjoints est soupçonné de complicité de détournement, mais lui a été laissé en liberté provisoire.

Un juge d'instruction a également émis quatre mandats d'arrêt internationaux. D'abord contre Franck Ping. L'homme d'affaires et fils de l'opposant Jean Ping, est poursuivi pour corruption active, écrit le parquet.

Autre personnalité visée, Alfred Mabika, poursuivi pour détournements de fonds. Il avait dirigé la Poste pendant presque dix ans jusqu'à son limogeage en 2015. Aujourd'hui, l'entreprise aurait accumulé un déficit d'environ 100 milliards de FCFA. Ses nombreux clients ne peuvent plus accéder à leur épargne et certains comptes courants sont gelés.

Part de vérité

Il y a quelques jours, Alfred Mabika avait présenté à Paris un livre sur la Poste dans lequel il donnait sa part de vérité. Il clamait son innocence et accusait notamment le Premier ministre actuel et le porte-parole du gouvernement d'avoir contribué aux déboires financiers de la société.

Les deux autres mandats concernent Yves de Saint-Fidèle Mapakou recherché pour être entendu sur les multiples accusations d’escroquerie concernant la structure de micro-finance BR SARL.

Enfin Hervé Ndong Nguema, président de l'ONG Convergence, fait l’objet de plaintes pour agression sexuelle, proxénétisme et viol sur mineures.

Avec RFI

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde