frenhaessw

Construction d’un pont frontalier entre Yagoua et Bongor et aménagement d’une voie de chemin de fer entre Ngaoundéré et Ndjaména. La BAD et l’UE soutiennent le Cameroun

Le Ministre des Travaux publics, Emmanuel NGANOU DJOUMESSI, accompagné du Secrétaire d’Etat auprès du MINTP chargé des Routes, a reçu le mardi 14 mars 2017, des responsables en charge des questions économiques de la Banque Africaine de Développement et ceux en charge des infrastructures à la Délégation de l’Union Européenne au Cameroun, dans le cadre d’une mission de préparation et de réévaluation de deux projets importants qui concourent à l’intégration régionale à savoir : le projet de construction du pont frontalier entre Yagoua (Cameroun) et Bongor (Tchad) et du projet d’aménagement d’une voie de chemin de fer entre Ngaoundéré et Ndjamena.

22 Mar 2017    

Les représentants de la Banque africaine de Développement et ceux de la Délégation de l’Union Européenne au Cameroun ont exprimé leur satisfaction au cours de l’audience à eux accordée par le Ministre des Travaux publics, au regard de l’avancée du projet de construction du pont frontalier devant relier les villes de Yagoua et Bongor qui du reste, présente un niveau de maturité satisfaisant. Ce projet qui vise à renforcer et à améliorer les relations entre le Tchad et le Cameroun, consiste en la construction d’un pont à poutres précontraintes par post-tension de 700 m sur le fleuve Logone, entre Bongor et Yagoua y compris la construction d’une route de raccordement sur environ 10 km de part et d’autre des deux villes. D’ores et déjà, l’Union Européenne a marqué son accord pour un cofinancement du projet à hauteur de 40 Millions d’Euros, sous forme de don. D’un coût global estimé à 72 milliards de FCFA TTC, le projet de construction du pont sur le fleuve Logone et ses aménagements connexes s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération entre le Cameroun et le Tchad. Cet ouvrage qui reliera Yagoua au Cameroun et Bongor au Tchad, permettra de densifier les échanges économiques entre les deux pays frontaliers.


Pour ce qui est du projet d’aménagement d’une voie de chemin de fer entre Ngaoundéré et Ndjamena, les échanges se sont focalisés d’une part, sur les possibilités d’élaborer un retro-planning avec pour objectif de lancer la phase des études au cours de l’année 2017 et sur les responsabilités de chacune des parties impliquées dans le projet, d’autre part et davantage sur la Maîtrise d’œuvre de cet important projet. L’aménagement de cette voie de chemin de fer rentre dans le cadre de la mise en œuvre du vaste Plan directeur ferroviaire national qui prévoit de doter, pour un coût prévisionnel de 15.000 milliards de francs CFA (30 milliards de dollars américains), le Cameroun de nouvelles voies ferrées dont une ligne de près de 500 km pour relier le nouveau port de Kribi au site du minerai de fer de Mbalam.

Au terme de leurs échanges, les deux parties se sont félicitées de l’avancée de ces deux projets qui vont permettre de promouvoir les échanges commerciaux entre le Cameroun, le Tchad et les autres pays frontaliers, d’assurer la traversée du fleuve Logone en tout temps et en toute sécurité et de faciliter le rapprochement entre les peuples camerounais et tchadien.

Avec camerounliberty

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde